Énergie, climat, alimentation. Adaptation des espèces.

 

 


Les énergies renouvelables sont coûteuses, c'est pourquoi elles doivent être subventionnées.

 

Le vent et le soleil sont gratuits...

... mais l'électricité de vent et de soleil doit être subventionnée.

La France subventionne les énergies renouvelables,

... pour décarboner une électricité... qui est déjà décarbonée !

Le problème des énergies renouvelables en France
n'est pas seulement qu'elles coûtent des milliards ;
c'est qu'elles coûtent des milliards pour rien.

 

Nos très chères énergies renouvelables...

Le vent et le soleil sont gratuits, mais l'électricité de vent et de soleil n'est pas gratuite

Le vent et le soleil sont gratuits… Mais l'électricité de vent et de soleil doit être subventionnée à milliards.

... Ce qui n'empêche pas les militants d'assurer que les énergies renouvelables sont compétitives ! Trouvez l'erreur.

L'erreur est comme confondre le coût de l'eau que l'on va chercher à la rivière, et celle de l'eau potable toujours disponible en sortie du robinet.

Imaginez tout ce qui est nécessaire entre la rivière et le robinet ; les canalisations, les pompes, les usines de traitement, les réservoirs...

Imaginez tout ce qui est nécessaire entre l'électricité en sortie d'éolienne (c'est l'équivalent de l'eau de la rivière) et l'électricité utilisable à tout moment à la prise de courant (l'eau en sortie du robinet).

Il faut raccorder au réseau toutes ces éoliennes éparses en pleine nature ; ces milliers de lignes électriques font partie du coût des éoliennes ; vingt milliards d'euros prévus d'ici 2035 par RTE (Réseau de Transport d'Electricité). Quant à l'Allemagne elle doit construire 3 800 km de lignes hautes tension pour raccorder des éoliennes dispersées dans les campagnes du Nord, aux villes du Sud où sont les consommateurs.

Il faut surtout prévoir les jours sans vent. Il faudrait, en plus des éoliennes, avoir les moyens de stocker et restituer l’électricité de façon massive, économique, écologique...

Mais pour l'instant, ces moyens de stockage massifs et écologiques n'existent pas. Il faut alors entretenir un deuxième système de production d'électricité, pilotable, pouvant produire par tous les temps, fonctionnant avec des centrales pilotables, à combustibles fossiles ou nucléaires – ou seulement fossile quand on a cru bon d'arrêter les centrales nucléaires.

C'est ignorance ou malhonnêteté de ne pas compter le coût de toutes ces infrastructures dans le coût des énergies renouvelables.

« L’intégration de volumes importants d’éoliennes ou de panneaux solaires engendre de très importants besoins en flexibilités (stockage, pilotage de la demande et nouvelles centrales d’appoint) pour pallier leur variabilité, ainsi que des renforcements des réseaux (raccordement, transport et distribution). Une fois ces coûts intégrés, les scénarios comprenant de nouveaux réacteurs nucléaires apparaissent plus compétitifs. » (Futurs énergétiques 2050 Principaux résultats - Rapport RTE - Octobre 2021)

Pour que les trains roulent, l'électricité en sortie d'éolienne est peut-être compétitive.

... Mais le train ne roulera que lorsqu'il y aura du vent.

Pour que le train de 8h parte à 8h avec ou sans vent, c'est une tout autre histoire ; il faut ajouter le coût des raccordements multiples, du stockage éventuel, des centrales pilotables de secours...

C'est pourquoi les éoliennes doivent être subventionnées.

C'est pourquoi aussi la facture d'électricité augmente.

Les énergies renouvelables sont subventionnées... et obligent à subventionner les énergies fossiles ! En effet, l'électricité renouvelable – quand il y en a – est prioritaire sur le réseau, les centrales fossiles doivent patienter, attendre que le vent baisse. Les centrales fossiles produisent donc moins, deviennent moins rentables, les propriétaires pourraient alors souhaiter les fermer ; mais cela doit être évité, à tout prix, pour que le pays ne se trouve paralysé le jour où le vent manquera. C'est pourquoi les énergies renouvelables nécessitent des centrales pilotables – fossiles ou nucléaires – et obligent à subventionner ces centrales, non pour produire de l'électricité, mais seulement pour exister, pour être disponibles, au garde-à-vous, prêtes à démarrer au moment nécessaire. Ces subventions apparaissent sous divers noms ("marché de capacité"...).

Les énergies renouvelables
... obligent à subventionner les centrales fossiles !

Un petit producteur privé, avec ses deux panneaux photovoltaïques sur son toit, n'a aucun intérêt à consommer sa production ; il lui est plus profitable de vendre au réseau, au prix fort, sa production subventionnée, (le réseau a l'obligation d'acheter cette production... même lorsque personne n'en a besoin), puis d'acheter l'électricité qui retourne du réseau, magiquement devenue moins coûteuse, et en outre disponible à toute heure, même la nuit quand les panneaux ne produisent rien. Ce tour de magie, est brillamment réalisé par le "surcoût lié aux énergies renouvelables", la part la plus importante de la CSPE "Contribution au Service Public de l'Électricité". Les spectateurs peu attentifs n'y voient que du feu, ils ne voient pas "le truc"... jusqu'au moment de payer la facture.

Tous les consommateurs d'électricité payent la CSPE, même ceux qui aimeraient bien ne pas être les dindons de la farce.

énergies renouvelables- CSPE - coût

 

Source : Evolution de la Contribution au Service Public de l’Electricité | CSPE au 1er janvier 2018 - edf.fr

 

CSPE 2018 - Total : environ 8 milliards d’euros

Dont 5,5 milliards de "surcoût lié aux énergies renouvelables".

Les énergies renouvelables... quoi qu'il en coûte !

« [Les subventions accordées au photovoltaïque en France représenteront] 2 Md€ par an jusqu’en 2030 (soit 38,4 Md€ en cumulé) pour un volume de production équivalent à 0,7 % du mix électrique. [...] La pleine réalisation des appels d’offres de 2011 et 2013 sur l’éolien offshore coûterait aux finances publiques 2 Md€ par an pendant 20 ans (soit 40,7 Md€ en cumulé) pour un volume équivalant à 2 % de la production électrique. » (Rapport de la Cour des comptes "Le soutien aux énergies renouvelables" - mars 2018 - Voir aussi : La Cour des comptes alerte sur le coût des EnR - Avril 2018)

Des milliards de subventions jetés dans un trou noir.

Un trou noir dont il ne ressort rien, juste un filet d'électricité.

C'est le métier d'un trou noir de ne rien laisser sortir.

80 Md€ pour décarboner à peine 3 % d'une électricité...
... qui est déjà décarbonée !

 

Le problème des énergies renouvelables en France
n'est pas seulement qu'elles coûtent des milliards ;
c'est qu'elles coûtent des milliards pour rien.

Les énergies renouvelables, il faut avoir les moyens de se les payer. La France n'en a pas les moyens, elle ne peut se payer que des EPR.

On objectera qu'un EPR coûte énormément.

En effet... mais énormément moins que les subventions pour les énergies renouvelables...

Un EPR c'est cher ?
C'est trois ans de subventions aux énergies renouvelables.

... Lesquelles subventions partent en Chine ou ailleurs chez les fabricants de panneaux photovoltaïques ou de pales d'éoliennes, etc.

... Lesquelles subventions ne permettent de produire que 3 % de l'électricité française.

Pour trois ans de subventions aux énergies renouvelables
on obtient un EPR et 100 fois plus d'électricité.

On est ébahi du coût de certaines réalisations somptuaires du passé, les pyramides, les cathédrales...

Les éoliennes sont nos pyramides d'aujourd'hui, coûteuses, inutiles ; et même pas belles.

Évidemment quelques dindons de cette farce protestent. Mais attention aux coups de bâton pour les fortes têtes. Le président de la Commission de régularisation de l’énergie (CRE) a déclaré que les Français qui refusent l'implantation d'éolienne devraient être "privés d'électricité" (émission PerriScope - LCI, 7 juillet 2021).

Ça s'appelle de l'écologie punitive [1].

[La CRE est une commission indépendante chargée de régulariser le fonctionnement du marché de l'énergie et d'arbitrer les différends entre les utilisateurs et les divers exploitants.

... Indépendante ? Indépendante d'idéologie et du lobby éolien ?
... Elle régularise ? Et comment est-elle régularisée ?]

Le vent et le soleil sont gratuits…

... Mais ils rendent l'électricité de plus en plus chère.

Le Danemark et l'Allemagne sont des champions des nouvelles énergies renouvelables en Europe.

... Mais le Danemark et l'Allemagne sont aussi des champions de l'électricité la plus chère d'Europe pour les particuliers.

 

 

énergies renouvelables - coût

 

► Plus il y a d'énergies renouvelables, plus les ménages payent !

... Mais les militants continuent à pérorer que les nouvelles énergies renouvelables sont compétitives...

 

 

 

[1] Dans cette même veine de l'écologie punitive inquiétante on peut rappeler ce fichage des mal-pensants proposé par madame Corinne Lepage :
« Moi, je suis un grand défenseur de la liberté d’expression. Dès lors, s’il y a des gens qui ont envie d’être climatosceptiques, c’est leur affaire. Je pense quand même qu’à un moment donné du temps, il va falloir tenir un registre très précis de tous ceux qui se seront prononcés et qui auront agi dans un contexte climatosceptique, pour que, dans quelques années, ils portent la responsabilité au moins morale de ce qu’ils auront fait. » (Corinne Lepage, ancienne ministre de l'environnement, déclaration sur France Inter- 8 nov 2015).
On peut s'interroger sur le cas de ceux qui s'opposent au développement de l'énergie nucléaire – nuisant ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique. Seront-ils considérés comme "portant une responsabilité" ? Seront-ils inscrits dans le "registre très précis" de Corinne Lepage ? Mme Lepage qui s’oppose à l’énergie nucléaire, s'inscrira-t-elle dans son registre ?

 

 
 
facebook

 

liens externes pour ce sujet 

100% renouvelable pour pas plus cher, fastoche ?

 


 

Mise à jour : 30 mai 2022