écologie, dogmes, agriculture bio, OGM, nucléaire

 

 


Les déchets nucléaires ? ... Le vrai problème c'est le déchet CO2

 

Les déchets radioactifs sont-ils dangereux ? Oui.

Sait-on les traiter et les stocker de façon à ce qu'ils ne présentent pas de risques ? Oui.

Le déchet CO2 est-il dangereux ? Oui.

Sait-on traiter le déchet CO2 pour qu'il ne nuise pas ? Non.

Le déchet CO2 posera-t-il des problèmes pendant des siècles ? Oui.

Le déchet qui pose un vrai problème, urgent, planétaire,
qui durera des siècles,
c'est le déchet CO2.

 

« En créant de l'énergie, l'industrie nucléaire pollue : elle produit des tonnes de déchets radioactifs qui resteront dangereux pendant des milliers d'années. » ("nucléaire non merci" - Vu en septembre 2016)

Presque tous les termes de cette citation sont parfaitement exacts : "déchets" – "radioactifs" – "des tonnes" – "dangereux" – "pendant des milliers d'années". C'est terrifiant.

Mais ce discours terrifiant presque parfaitement exact détourne l'attention sur des problèmes futurs éventuels, dans des milliers d'années, en cachant sous le tapis le problème majeur aujourd'hui : le problème du déchet CO2, principal responsable du réchauffement climatique et du cortège de catastrophes que nous subissons déjà.

On sait traiter les déchets nucléaires ; on ne sait pas traiter le déchet CO2

Les déchets nucléaires les plus radioactifs sont noyés dans une matrice de verre, puis conditionnés en blocs encapsulés dans une gaine d’acier. Des études et des tests confirment que ces blocs peuvent être entreposés dans des couches géologiques convenables à des centaines de mètres sous terre. On sait gérer les déchets nucléaires sans problème pour les générations futures.

On ne peut pas en dire autant du déchet CO2. Celui-là file entre les doigts, insaisissable, et se déverse dans l'atmosphère qui est devenue notre égout à CO2. Nous léguons cet égout, ce cadeau empoisonné, aux générations futures pour des siècles ; si on arrêtait d'émettre du CO2 aujourd'hui, il faudrait 10 000 ans pour éliminer le surplus déjà émis dans l'atmosphère.

Quelles nuisances dues aux déchets nucléaires subissons-nous ?

Aucune. Ni dégâts ni victimes.

Quelles nuisances dues au déchet CO2 subissons-nous déjà, qui iront en empirant ?

Nous subissons déjà le réchauffement climatique et son cortège d'ouragans, de sécheresses, d'inondations... ce n'est que le début.

Quel est le pire cadeau à faire aux générations futures ?

Le vrai problème : le déchet CO2

 

Le site "nucléaire non merci" redoute que nous laissions "une planète totalement polluée aux générations futures".

« Les défenseurs du nucléaire [...] auraient-ils oublié ce problème des déchets nucléaires, et essaient-ils de laisser une planète totalement polluée aux générations futures ? » ("nucléaire non merci" - Vu en septembre 2016)

Mais c'est exactement ce que nous sommes en train de faire avec le déchet CO2 ! Nous léguons des milliards de tonnes de CO2 aux générations futures, réchauffement climatique canicules et ouragans inclus. Si on ne met pas en oeuvre aujourd'hui toutes les énergies bas-carbone pour combattre le réchauffement climatique, à quoi sert d'imaginer on ne sait quels risques des déchets nucléaires pour les générations futures... il n'y aura plus de générations futures, elles seront carbonisées. Le nucléaire, énergie bas-carbone, n'est pas le problème, il fait partie des solutions.

 

Il est vertueux de se préoccuper de problèmes éventuels, locaux, que pourraient, peut-être, provoquer les déchets nucléaires dans cent mille ans autour des sites d'enfouissement. Mais c'est par cette absurde vertu que la planète entière pourraient être carbonisées bien avant. Il faut d'abord désamorcer la bombe climatique planéaire que nous avons entre les mains aujourd'hui ; on entend le tic-tac, le vrai danger est là. Elle explosera dans le siècle si on se trompe de film.

Ce qui se passera dans cent mille ans c'est un film de science-fiction.

La bombe climatique, ce sont les actualités.
Les actualités ce sont les ouragans dopés au réchauffement climatique, les sécheresses, les inondations, tout cela est déjà en première page des journaux.

 

Et tant d'autres déchets...

Il est vrai que le nucléaire produit des déchets. Mais les industries non nucléaires aussi.

Il est vrai que les déchets nucléaires sont dangereux. Mais les déchets toxiques non nucléaires aussi : déchets chimiques, métaux lourds, mercure, arsenic, cyanure, etc.

Il est vrai que les déchets nucléaires ont une durée de vie très longue. Mais les déchets toxiques non nucléaires aussi. Ils sont même éternels, parce que le mercure reste du mercure et ne se désintègre pas au cours du temps, contrairement aux déchets nucléaires ; et l’arsenic reste de l’arsenic. "L’éternité, sur la fin, c’est long". Et surtout ces matières toxiques éternelles ne sont pas traitées avec toutes les précautions prises pour les déchets nucléaires. Mille ans après, le plomb de Notre-Dame de Paris est encore dangereux ; il n'avait pas été encapsulé et enterré à des centaines de mètres de profondeur.

Il est vrai que le nucléaire produit quelques tonnes de déchets actifs. Mais les industries classiques produisent des millions de tonnes de déchets toxiques.

 

Il est surtout vrai que le pire des déchets c'est les milliards de tonnes de CO2 que nous ne savons pas traiter, que nous relâchons dans l'atmosphère. Nous avons fait de notre atmosphère une poubelle à CO2.

 

La terre est le placard des réserves ;
il se vide.
L'atmosphère est la poubelle ;
elle est presque pleine.

 

 

 

 
 
facebook

 

Mise à jour : 17 octobre 2021