écologie, dogmes, agriculture bio, OGM, nucléaire

 

 


Plus d'agriculture bio, plus de biocarburants... La psychanalyse du petit homme vert

 

 

Voulez-vous plus d'agriculture bio, sans engrais ni pesticides ? Alors il faudra plus de terres cultivées, moins de forêts vierges et d’espaces sauvages ; et il y aura moins à manger sur la planète.

Voulez-vous plus de biocarburants ? Alors il faudra plus de terres cultivées, moins de forêts vierges et d’espaces sauvages ; et il y aura moins à manger sur la planète.

Le pire serait évidemment de vouloir, et plus de bio, et plus de biocarburant... il faudrait alors trouver de nouvelles terres, en déforestant (Voir sur ce site Pour nourrir les hommes et sauver la forêt il faut augmenter les rendements agricoles).

Le pire n’est pas impossible.

Il a déjà commencé, en Amazonie.

Les psychanalystes aimeraient certainement étudier les fameux petits hommes verts de la planète Mars. Combien de nouveautés ils pourraient découvrir ! Hélas, c’est pour l’instant impossible.

Mais il reste une possibilité aux psys de faire d’extraordinaires découvertes : étudier les petits hommes verts de la planète terre. Eux aussi sont vraiment stupéfiants.

 

"- Bonjour Monsieur Vert, étendez-vous, détendez-vous, et racontez-moi tout.

- Docteur, je voudrais que l’on supprime tous les pesticides.

- J'entends bien ; continuez Monsieur Vert.

- Oui, mais docteur, les autres me disent qu'alors, à cause des rendements plus faibles, il faudra tout cultiver, les terres sauvages, les parcs naturels, et même la forêt d'Amazonie.

- Je comprends Monsieur Vert. Et alors, que comptez-vous faire ?

- Je voudrais produire du pétrole vert, docteur ; que l’on sème d’immenses champs pour faire du biocarburant, dont on dit que c'est une énergie renouvelable.

- Mais, cher Monsieur Vert… sur quelles terres ? Puisqu’il n’en restera plus de libre…

- Mais c’est cela mon problème ! La réalité n'en fait qu'à sa tête et refuse de se plier à mes rêves verts, c'est intolérable ! Je vous en prie docteur, faites quelque chose !"

 

Ne rêvons pas qu'il serait possible d’avoir à la fois du pain, des étendues sauvages, du pétrole vert, pas de pesticide, et toujours le même confort. Le beurre, l’argent du beurre, la crémière, la dot de la crémière, et aucune récrimination de la belle-mère. Fiction totale.

Même quelques défenseurs de la nature commencent à ouvrir les yeux. Leur talent médiatique leur a inspiré quelques formules choc sur le sujet :

" Mettez du sang dans votre moteur ! "

" La tragédie des nécro-carburants.

 

 

 

 
 
facebook

 

Mise à jour : 14 février 2021