écologie, dogmes, agriculture bio, OGM, nucléaire

 

 


Les OGM Bt réduisent les insecticides, protègent abeilles, favorisent la biodiversité.

 

Les OGM Bt se protègent seuls de leurs principaux ravageurs.

Ils permettent ainsi de réduire l'utilisation des insecticides.

Ils protègent ainsi abeilles, coccinelles et autres insectes utiles, favorisent la biodiversité, ce qui profite aussi aux cultures voisines, même bio.

 

Il y a ainsi un "halo bénéfique" autour des cultures OGM Bt !

Les OGM Bt sont écologiques.

 

 

Les OGM Bt pour les nuls

La nature a inventé le concept du pesticide dans le légume. Elle met des gènes dans les plantes pour qu'elles produisent elles-mêmes leurs propres pesticides pour résister aux pestes. (Voir sur ce site Les variétés naturelles contiennent des pesticides naturels)

Les hommes savent apprendre, ils se sont dit "Bon Dieu, mais c'est bien sûr !", c'est ça ce qu'il faut faire ! L'invention de la nature n'était protégée par aucun copyright, par aucun brevet, les hommes l'ont copiée.

 

Le génie génétique a permis de suivre l'exemple de la nature en dotant les OGM Bt d'un gène supplémentaire leur permettant de résister aux pestes.

Ce gène supplémentaire est naturel, il provient de bactéries que l'on retrouve pratiquement partout, dans les sols, l'eau, l'air...

Les protéines Bt produites par ces gènes naturels sont bien connues depuis longtemps. Elles sont pulvérisées depuis des dizaines d'années sur les cultures biologiques en tant que pesticides.

Les OGM Bt suivent l'exemple de la nature... en mieux :

En mieux parce que les protéines produites par les gènes ajoutés aux OGM Bt ne présentent aucun danger ; on a évidemment pris la précaution de s'assurer au préalable que ces protéines sont non toxiques et non allergéniques pour l’homme.

Tandis que, au contraire, les protéines pesticides produites par les gènes naturels peuvent être toxiques pour les consommateurs (solanine de la pomme de terre...).

OGM Bt protègent les abeillesLes protéines Bt ont la formidable qualité d'être très spécifiques ; elles savent distinguer les insectes les uns des autres – bien mieux que la plupart d'entre nous savent le faire. Elles ciblent les uns, seulement ceux-là, pas les autres. Le maïs Bt par exemple n'a jamais fait de mal à une mouche. Ce n'est pas une simple figure de style : le maïs Bt tue effectivement les larves d'un papillon ravageur, qui est un lépidoptère, mais il n'a jamais fait de mal à une mouche, qui est un diptère. (Soyons humbles, les protéines Bt savent mieux que nous distinguer lépidoptères et diptères.)

Le maïs Bt ne fait pas non plus de mal à une abeille – qui est un hyménoptère.

Vous aviez rêvé que l'on suive l’exemple de la nature…
les OGM Bt résistant à un insecte l’ont fait !
En mieux !

 

Les OGM Bt : moins d'insecticides, plus de biodiversité

Les OGM Bt se défendent seuls de leurs principaux ravageurs. C'est pourquoi les cultures Bt permettent d'utiliser moins d'insecticides ; bonne nouvelle pour l'environnement. Il y en a peu de bonnes, ne les boudons pas.

insecticides et coton

 

« L'application d'insecticides de synthèse au maïs et au coton a diminué suite au passage des variétés non-Bt aux variétés Bt et, dans certains cas, l'utilisation de cultures Bt a été associée à une moindre utilisation d'insecticides dans des variétés non Bt et dans d'autres cultures dans la même zone. » (Genetically Engineered Crops : Experiences and Prospects - National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine - 2016)

Les OGM Bt, permettent d'utiliser moins d'insecticides.

On utilise moins d'insecticides dans les champs Bt... il n'est donc pas étonnant d'y découvrir une plus grande biodiversité.

 

« l'usage d'insecticides a baissé, aussi bien chez les agriculteurs ayant recours à des maïs Bt, que chez ceux utilisant des semences non GM [...] Ce qui est en accord avec le déclin régulier des populations de pyrale du maïs, déclin observé au cours de la décennie passée et dont il a été démontré qu'il résulte directement de l'adoption des semences Bt » (Genetically Engineered Crops in the United States - United States Department of Agriculture - 2014)

 

« Planter des cultures Bt a eu tendance à donner une plus grande biodiversité d'insectes, plus qu'en plantant des variétés similaires sans le caractère Bt et en utilisant des insecticides synthétiques. » (Genetically Engineered Crops : Experiences and Prospects - National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine - 2016)

Il y a plus de biodiversité dans les champs Bt.

… Pourtant, paradoxalement, de bonnes âmes militantes – qui font profession de foi de réduire les pesticides et de favoriser la biodiversité – s'encagoulent pour aller faucher nuitamment les champs d'OGM Bt... qui justement font le job de réduire les pesticides ! Ils se tirent une balle dans le pied – ce qui n'est que moyennement grave – mais surtout ils rendent un mauvais service à l'environnement et à la biodiversité – ce qui est bien plus grave.

Ces bonnes âmes accusent les OGM Bt d'être des "plantes-pesticides". Elles ont raison, les OGM Bt sont des plantes-pesticides... comme sont la plupart ces plantes que la nature fait ! La pomme de terre est une plante-pesticide qui produit de la solanine, toxique pour l'homme (Ne mangez pas les parties un peu vertes des pommes de terre...). Les OGM Bt ne font qu'imiter la nature... en mieux parce que les insecticides Bt, eux, ne sont pas toxiques pour l'homme.

 

« Le concept, défendu par les opposants aux OGM, selon lequel les PGM sont alors des "plantes pesticides" ou des "plantes à pesticides" ne s’applique pas spécifiquement aux PGM et uniquement à elles. Tout organisme est "pesticide" ou est "à pesticide" car il existe de très nombreuses molécules contenues naturellement chez les êtres vivants qui sont pesticides. » (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques - Rapport sur pesticides et santé - 2010)

Les OGM Bt bénéficient aux cultures bio

OGM Bt épargnent les insectes utiles en réduisant les insecticides

Les cultures Bt étant moins arrosées de pesticides, les auxiliaires y sont épargnés ; ils peuvent se multiplier et "travailler" dans les champs Bt. Mais ils voyagent, ils vont également exercer leurs talents, c'est-à-dire leur appétit, dans les champs voisins alentour. C'est-à-dire que les cultures Bt protègent aussi les cultures alentour.

 

Il y a un halo bénéfique autour des cultures OGM Bt ;
les OGM Bt protègent... même les cultures bio !

 

« Les chercheurs ont également observé que les auxiliaires colonisent les cultures voisines non transgéniques (maïs, arachide et soja) » (La culture de coton Bt favorise un service écosystémique, la régulation biologique - INRA 2012).

 

« L'adoption à l'échelle de la région de Bacillus thuringiensis (Bt) supprime les ravageurs au niveau régional, avec des déclins qui s'étendent au-delà des cultures Bt dans des champs de cultures non Bt. » (Regional pest suppression associated with widespread Bt maize adoption benefits vegetable growers - 2018)

OGM Bt et lutte biologique

« L’étude suggère que l'adoption à grande échelle d’une culture Bt, en favorisant indirectement l'abondance des prédateurs généralistes dans les champs Bt (via un usage moins intensif d’insecticides), pourrait aider à restaurer un service écosystémique clé pour une agriculture durable, la régulation biologique naturelle par la faune auxiliaire. » (La culture de coton Bt favorise un service écosystémique, la régulation biologique - INRA 2012)

C'est-à-dire qu'en favorisant la prolifération d'insectes auxiliaires utiles, les OGM Bt permettent une "régulation biologique naturelle", une lutte biologique efficace. On peut ainsi proposer ce qui est peut-être l'un des meilleurs outils pour réduire vraiment l'utilisation des insecticides : c'est cette combinaison stupéfiante pour ceux qui n'ont pas tout suivi : OGM Bt + lutte biologique.

(Les pesticides bio à base de pyrèthre qui tuent les auxiliaires sont incompatibles avec la lutte biologique. (Voir L'invention de l'agriculture biologique... et des pesticides bio))

Les OGM Bt sont écologiques.

 

Les chercheurs ne débattent plus aujourd’hui sur le point de savoir si les OGM Bt résistant aux insectes permettent de réduire l’utilisation des insecticides ; ils le permettent.

Toutefois, ils ne les suppriment pas totalement, en raison même de l'une de leurs qualités, leur extrême sélectivité. Contrairement au pyrèthre bio qui tire sur tout ce qui bouge – même les abeilles – chaque OGM Bt cible son principal ravageur, celui-là seul, sans nuire aux insectes utiles ni à d’autres ravageurs éventuels moins dangereux, des seconds couteaux en quelque sorte. C’est pourquoi on utilise encore des insecticides classiques dans les cultures OGM, en bien moindre quantité, pour contrôler ces ravageurs moins destructeurs. Quelques militants ignorants – on en trouve – ou de mauvaise fois – on en trouve – relèvent qu'il faut donc encore utiliser des insecticides, et en concluent que les OGM Bt sont un échec. Ils ignorent ou font mine d'ignorer que le résultat final est que les OGM Bt permettent de réduire globalement l’utilisation des insecticides. D'autant que la technique évolue rapidement, on dispose déjà d'OGM résistant à plus d'un agresseur, c'est-à-dire à l'agresseur principal et aussi à quelques seconds couteaux.

Les grenouilles ont la chair de poule

Une étude de 1999 avait cru déceler que le superbe papillon monarque était victime d'un maïs OGM Bt. Cette étude a été rapidement invalidée, le monarque n'a rien à craindre des OGM Bt.

OGM Bt inoffensifs pour le papillon monarque Cet épisode est intéressant par son côté psychologique. Les médias se sont précipités, annonçant que les OGM nuisaient à un beau papillon inoffensif, preuve que les OGM sont néfastes – thème vendeur.
En réalité, c'était surtout la preuve que le lobby anti-OGM a réussi à nous faire perdre notre bon sens. Nous avons perdu de vue cette évidence élémentaire que même si les OGM Bt occasionnaient quelques dégâts collatéraux sur un papillon innocent – ce qui n’est même pas le cas – ces dégâts ne seraient rien comparés aux destructions massives que provoquent les épandages d'insecticides, insecticides de synthèse ou insecticides bio. Les OGM Bt, qui permettent de réduire ces épandages, ne peuvent au contraire que préserver globalement la biodiversité.

 
insecticides bio tuent les grenouilles et les abeilles

En attendant que les OGM Bt soient enfin largement utilisés, les grenouilles frissonnent ; elles ont même la chair de poule – ce n’est pas banal pour des grenouilles. Elles tremblent, car elles redoutent les pesticides toxiques, le pyrèthre bio par exemple, qui empoisonne grenouilles et poissons. Elles veulent moins d'insecticides, elles veulent des OGM Bt... Écoutez-les, le soir à la belle saison, lorsqu’elles coassent entre elles au bord de l'étang : elles ne parlent que de ça ; et de sexe aussi naturellement.

Les grenouilles veulent des OGM Bt !
Les grenouilles ne sont pas Vertes !

 

OGM Bt : c'est moins d'insecticides.
OGM Bt : c'est plus d'abeilles et de biodiversité.

Les OGM protègent des épidémies

Un certain nombre d'épidémies sont transmises par des moustiques ; malaria, dengue, chikungunya, Zika... La lutte se fait principalement au moyen de pesticides contre les moustiques ; les pesticides sont ainsi utilisés au Brésil et ailleurs pour lutter contre l'épidémie de Zika et ses terribles conséquences de microcéphalie.

Ce serait bien de trouver une autre défense que ces pesticides si décriés. Justement, de nouvelles solutions existent. Nous savons créer des moustiques modifiés : les mâles s’accouplent comme il se doit, à la plus grande satisfaction des femelles comme il se doit, mais sans descendance viable, et le nombre de moustiques diminue. La Malaisie, qui paie un lourd tribut à la dengue, transmise par des moustiques, teste cette solution sans pesticide qui devrait séduire les écologistes. Mais non !, les écologistes protestent. Parce que ces nouveaux moustiques ont été modifiés par des techniques OGM ; patatrac ! Les OGM font partie de la grande galerie verte des Satan rouges, en compagnie du Satan nucléaire, du Satan gaz de schiste, du Satan pesticide... Ces moustiques modifiés seraient donc une "aberration écologique". (Site Info'OGM - Insectes génétiquement modifiés : une aberration écologique - et autres sites).

L'aberration est plutôt de refuser et les pesticides, et les moustiques OGM... et de mourir de dengue, drapé de pureté écologique.

Mais non, ces écologistes purs et durs ne mourront pas... ils vivent dans les pays développés et tempérés où il n'y a pas d'épidémies de dengue à craindre ; ceux qui meurent de dengue sont ceux qui vivent dans les pays du Sud, pas les écologistes du Nord. Ils refont le coup du DDT, quand ils refusaient le DDT pour combattre la malaria dans les pays du Sud, contre les recommandations de l'OMS d'utiliser le DDT pour des objectifs sanitaires en l’absence d’alternative aussi efficace et efficiente.

229 millions de cas de malaria dans le monde en 2019, 400 000 morts (OMS - 2021).

 

 

 

 
 
facebook

comments powered by Disqus

 

Mise à jour : 11 avril 2021