Retour à la page d'accueil : écologie, réchauffement climatique, urgence alimentaire, urgence énergétique   

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour une écologie réaliste

Pour vraiment nourrir toute l'humanité à venir
Pour vraiment sortir du réchauffement climatique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ligne bleue

Le paradoxe du vrai prix des énergies renouvelables "gratuites", mais ruineuses

 

Les nouvelles énergies renouvelables auraient des coûts compétitifs ?

Lorsque tous les coûts indirects sont comptés, on découvre qu'elles ont un coût exorbitant.

 

les énergies inépuisables et gratuites du vent et soleil.

Les énergies éoliennes et photovoltaïques sont inépuisables et gratuites. On pourrait imaginer qu'elles fournissent de l'électricité presque gratuite. Il n'en est rien. Les scénarios que l'on vient de voir pour utiliser en abondance les énergies renouvelables mettent en évidence des coûts externes énormes pour compenser l'intermittence. Lorsqu'un militant calcule que les nouvelles énergies renouvelables intermittentes ont des coûts presque compétitifs, cela signifie qu'il ne compte que le coût de production en sortie d'éolienne par exemple, mais "oublie" de compter le coût externe des centrales (fossiles) de secours, des lignes de raccordement, des systèmes de stockage, etc. C'est le paradoxe du coût exorbitant des énergies "gratuites" du vent et du soleil : elles sont gratuites, mais doivent être chèrement subventionnées.

Par exemple un petit producteur privé, avec ses deux panneaux photovoltaïques sur son toit, n'a aucun intérêt à consommer sa production ; il lui est plus profitable de vendre au prix fort sa production subventionnée au réseau, puis d'acheter l'électricité qui retourne du réseau, miraculeusement devenue moins coûteuse. Bien entendu il n'y a pas de miracle, ou plutôt nous sommes faiseurs de miracles, nous y "contribuons" – cela s'appelle le miracle de la "contribution au service public de l'électricité" - CSPE.

énergies renouvelables- CSPE - coût

 

Total pour 2018 : environ 8 milliards d’euros

 

Source : Evolution de la Contribution au Service Public de l’Electricité | CSPE au 1er janvier 2018 - edf.fr

 

Le rapport de mars 2018 de la Cour des comptes, "Le soutient aux énergies renouvelables", indique que les subventions accordées au photovoltaïque en France représenteront « 2 Md€ par an jusqu’en 2030 (soit 38,4 Md€ en cumulé) pour un volume de production équivalent à 0,7 % du mix électrique." », et que « la pleine réalisation des appels d’offres de 2011 et 2013 sur l’éolien offshore coûterait aux finances publiques 2 Md€ par an pendant 20 ans (soit 40,7 Md€ en cumulé) pour un volume équivalant à 2 % de la production électrique. » [2-3].

 

Nous engloutissons des sommes énormes pour produire un mince filet d'électricité dont nous n'avons pas besoin, sans réduire nos émissions de CO2. Il serait plus écologique, plus utile et juste socialement, d'utiliser cet argent pour développer des systèmes de transport, en commun ou autre, dans les villes, les périphéries, les campagnes, ce qui limiterait vraiment le réchauffement climatique en réduisant la consommation de pétrole par les voitures personnelles.
C'est cela la transition énergétique réaliste.

Le paradoxe

 

- Les nouvelles énergies renouvelables seraient de plus en plus compétitives ?

Mais alors, pourquoi rendent-elles l'électricité si chère ?

- Le Danemark et l'Allemagne sont les champions des nouvelles énergies renouvelables en Europe.

- ... Mais le Danemark et l'Allemagne sont aussi les deux champions de l'électricité la plus chère d'Europe pour les particuliers.

 

Trouvez l'erreur.

énergies renouvelables- coût

 

 

Cas d'école : quels seraient les investissements nécessaires pour produire 100 % de l'électricité en France à partir d'énergie éolienne et photovoltaïque ? Une estimation a été faite par Jean-Marc Jancovici : il faudrait environ dix fois plus de capitaux que pour produire 100 % d'électricité nucléaire. (100% renouvelable pour pas plus cher, fastoche ?)

 

 

Les nouvelles énergies renouvelables auraient des coûts compétitifs ?
Lorsque tous les coûts indirects sont comptés, on découvre qu'elles ont un coût exorbitant.

 

 



[2-3]  À comparer au coût du "grand carénage" des réacteurs nucléaires français : de 50 à 100 Md€ selon les sources, pour 71 % de la production électrique en France.

facebook

Pour une écologie réaliste
Pour vraiment nourrir toute l'humanité à venir
Pour vraiment ralentir le réchauffement climatique

Que la planète bleue soit verte !
Mais il ne faut pas trop rêver.


Les pages de ce site s'inspirent du livre :
Pour une écologie réaliste

Par Pierre Yves Morvan-Ameslon
Écolo sensible, mais pas écolo-rêveur.

Versions numériques :
Amazon Kindle
Epub

écologie, réchauffement climatique, ogm, biologique


Du même auteur :

Dieu est-il un gaucher qui joue aux dés ?
Histoire drôle, mais vraie, de la découverte de l’univers, et des environs

Éditions l’Harmattan.
ISBN : 2-7475-2507-4 • 2002 • 512 pages
Découverte de l'univers... et des environs


contact



 

Feuilleter quelques pages écologie, illusion, agriculture bio, nucléaire, ogm.

 

Surpopulation - croissance / décroissance...

Surpopulation - Nourrir l'humanité - Malthus
La surpopulation est-elle la mère de tous les maux ?

La croissance durable… une grenouille plus grosse que la planète
Tout est dans le titre

Réchauffement climatique, énergies renouvelables, économies d'énergie...

Peut-on échapper au réchauffement climatique ?
Les émissions de CO2 doivent décroître, jusqu'à s'annuler d'ici la fin du siècle.
Pourtant elles croissent.
Les gouvernements, les accords de Paris ou d'ailleurs, peuvent-ils inverser le cours des choses pour les décennies à venir ?

L'irrésistible croissance des émissions de CO2
"Quand il est urgent, c'est déjà trop tard" (Talleyrand)

Les économies n'existent pas.
"Économiser" signifie "différer une dépense".
Mais la dépense se fera, tôt ou tard.

Les petits gestes pour sauver la planète ... Ont de petits effets !

La voiture électrique marche aussi au charbon !
… Sauf en France où l'électricité est principalement nucléaire.
Mais 68% de l'électricité mondiale proviennent d'énergies fossiles.

Énergie, transition énergétique, énergies renouvelables, sortir du nucléaire, charbon...

Les énergies renouvelables remplaceront-elles les énergies fossiles ?
Les énergies renouvelables progressent... moins vite que la consommation d’énergies fossiles !

Peut-on sortir du nucléaire et en même temps éviter le réchauffement climatique ?
Les scénarios climatiques, les outils de base pour ces questions, répondent non.

La transition énergétique ; moins de nucléaire contre plus de CO2 ?
L'Allemagne utilise moins d'énergies renouvelables et émet plus de CO2 que la France.

La transition énergétique ratée de l'Allemagne
Elle est ratée.

Les énergies renouvelables pourraient-elles fournir 100 % de l'énergie électrique en France ?
Pour quel bénéfice en réchauffement climatique ?

Le paradoxe des énergies renouvelables "gratuites" ruineuses
Le vent et le soleil sont gratuits. Il est ruineux de les exploiter.

L'énergie de demain
Y a-t-il une vie après le pétrole ?
Oui, il restera encore du charbon.
Et le peu dont sont capables les énergies renouvelables.

Dangers des énergies, charbon, nucléaire
Pollution et dangers des centrales au charbon, par particules fines et CO2, sont plus importants que pollution et dangers de l'énergie nucléaire.

Les déchets nucléaires ? ... Le vrai déchet c'est le CO2
LE déchet, l'ennemi public No1, c'est le déchet CO2.
Le déchet CO2 se déverse dans l'égout du CO2 ;
l'égout du CO2, c'est l'atmosphère.
Le problème des déchets n'est pas celui que l'on croit.

Urgence alimentaire, agriculture bio, pesticides, OGM...

L'agriculture biologique pourrait-elle nourrir toute l'humanité à venir ? ?
L'agriculture bio, de faible rendement, gaspille le premier bien le plus précieux de tous, de plus en plus rare, la terre.  

Les pesticides bio... des armes chimiques 100 % bio ! 
Des pesticides bio sont "irritants", "nocifs", toxiques pour les abeilles et les utilisateurs...

Les dangers - ou non - des pesticides.
Les agriculteurs, qui manipulent des pesticides à longueur de jour, ont une plus grande espérance de vie et moins de cancers que la population générale.
Les pesticides permettent de nourrir les sept milliards de Terriens que nous sommes déjà, les neuf milliards que nous serons bientôt.

Peut-on réduire de moitié l'utilisation des pesticides ?
... sans réduire de moitié le nombre de bouches à nourrir.

Les OGM Bt réduisent l'utilisation des insecticides...
Pour moins de pesticides ? Alors OGM Bt
Pour protéger les abeilles ? Alors OGM Bt
C'est cela l'écologie réaliste.

La viande rouge n'est pas verte
La planète pourrait peut-être nourrir neuf milliards de mythiques homo-ecologicus-no-gaspillus, rationnels, non-gaspilleurs, mangeurs de graines et de peu de viande. Mais ces hommes-là n'existent pas.
Il faut faire avec ce qu'on a sous la main, les hommes tels-qu'ils-sont.

Agriculture bio et biocarburants
Peut-on vouloir plus de bio, plus de biocarburants, et "en même temps" plus d'espaces verts, de forêts vierges, et nourrir la planète, toute la planète ?
Au secours, Monsieur Freud !

OGM, des variétés naturelles comme les autres, en mieux
Les nouvelles variétés "naturelles" contiennent naturellement des pesticides naturels.
Les nouvelles variétés dites "naturelles" contiennent des gènes inconnus, aux effets inconnus.
... Mais enfin, les OGM vinrent !

Lobbying, désinformation, préjugés...

Greenpeace, une multinationale du lobbying
Le lobbying n'est pas (seulement) ce que l'on croit.

OGM - Désinformation
La fausse rumeur du suicides des fermiers indiens

"OGM j'en veux pas", une nouvelle religion ?

Mythes et réalité...

Le bon vieux temps... des disettes et famines
La planète bleue n'était pas verte, la vie n'était pas rose... 

Pesticides contre famines
Qui veut troquer un seul aujourd'hui contre deux hier ?

Pesticides, contraception, OGM riz doré... les hommes font mieux que la nature

L’argent ne fait pas toujours le bonheur... Mais nous ne sommes pas près de muter en homo-ecologicus-no-gaspillus. 



Présentation rapide

Pour une écologie réaliste

Que la planète bleue soit verte !
Mais il ne faut pas trop rêver.

L'écologie, ce n'est pas seulement le rêve du retour au bon vieux temps, avec le soleil pour se réchauffer, de grandes prairies pour galoper, des baies bio pour se régaler. Nous sommes sept milliards maintenant, une poignée de baies ça va, sept milliards de poignées de baies, bonjour les dégâts !

L'écologie réaliste c'est aussi, surtout, agir pour demain, pour les générations futures, face aux menaces du réchauffement climatique et du défi alimentaire ; il y aura neuf milliards de bouches à nourrir bientôt.

Il y a quelques années des voix prêchaient dans le désert, alertant sur le réchauffement climatique à venir. Personne ne les entendait.
Les ouragans annoncés sont devenus des réalités, et presque tout le monde est maintenant conscient du problème. Il reste à faire... l'essentiel, passer aux actes ! Il faut développer toutes les énergies bas carbone, les énergies renouvelables ne suffiront pas.

Aujourd'hui, quelques voix prêchent dans le désert, alertant sur cette autre crise à venir, la crise alimentaire ; on ne les entend pas. Personne ou presque n'a encore conscience qu'il faut produire plus de nourriture, sur des terres plus rares rongées par la bétonnisation. Il reste à faire... tout reste à faire ! Inventer de nouvelles agricultures, plus durables – mais aussi plus performantes pour ne pas être contraints de piocher encore plus de nouvelles terres dans ce qui reste de forêt tropicale.

Les analyses et solutions présentées dans ce livre sont réalistes, moins séduisantes que les rêveries bucoliques genre petite maison dans la prairie avec son petit potager bio, son puits, et une éolienne au fond de la cour ; elles choqueront plus d'un lecteur.
Mais les rêveries ne nourrissent pas les hommes, ne sauvent pas la forêt, ne ralentissent pas le réchauffement climatique.




 

liens externes pour ce sujet 

100% renouvelable pour pas plus cher, fastoche ?

 

 

 
 
facebook

écologie, mythes et réalité, voiture électrique et émissions de CO2

comments powered by Disqus

écologie, mythes et réalité, voiture à hydrogène et émissions de CO2

 

Mise à jour : 13 janvier 2019

écologie, mythes et réalité, efficacité énergétique

Table des matières du livre

 

Voir la page d'index