Pour une écologie réaliste

Pour vraiment nourrir toute l'humanité à venir
Pour vraiment sortir du réchauffement climatique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ligne bleue

La nature est imparfaite... les hommes font mieux que la nature !

 

Doit-on "vivre selon la nature", c'est-à-dire subir la nature, ou peut-on oser s'en défendre, et même réussir à l'améliorer, à faire mieux que la nature ? Ces questions que l'on vient de survoler peuvent paraître abstraites, métaphysiques, loin de la vie quotidienne ; et pourtant, ce sont les réponses que chacun leur donne qui déterminent chaque jour son refus ou son acceptation des techniques des hommes, OGM ou autre. Pourquoi en effet aurions-nous besoin de techniques ? S'il y a besoin de technique, cela signifie que nous ne vivons pas dans une nature parfaite, sans tsunami, sans famines, sans épidémies, etc., cela signifie que nous vivons au contraire dans un monde où la nature est insuffisante et imparfaite, c'est pourquoi nous devons inventer des artifices pour adoucir notre sort : des pesticides contre les famines, des digues contre les tsunamis, des vaccins contre les épidémies.

« Louer [les techniques des hommes] et d'autres similaires, c'est admettre qu'il faut soumettre les voies de la nature et non pas leur obéir ; c'est reconnaître que les puissances de la nature sont souvent en position d'ennemi face à l'homme, qui doit user de force et d'ingéniosité afin de lui arracher pour son propre usage le peu dont il est capable, et c'est avouer que l'homme mérite d'être applaudi quand ce peu qu'il obtient dépasse ce qu'on pouvait espérer de sa faiblesse physique comparée à ces forces gigantesques. Tout éloge de la civilisation, de l'art ou de l'invention revient à critiquer la nature, à admettre qu'elle comporte des imperfections, et que la tâche et le mérite de l'homme sont de chercher en permanence à les corriger ou les atténuer. » (Sur La Nature, John Stuart Mill (1806-1876))

 

Toutefois, nous aimons tous la nature, nous avons pour elle yeux de Chimène, il est pénible d'entendre dire qu'elle n'est pas parfaite, qu'elle peut même être cruelle. Pire encore, d'entendre que les hommes pourraient faire mieux qu'elle ! Face à la réalité, généralement on s'y résout. Mais quelques chapelles refusent la réalité, envers et contre tout, et prétendent vouloir "vivre selon la nature".

Contre les famines, les hommes font mieux que la nature

"Vivre selon la nature", Clément d’Alexandrie, Père de l'Église, en donnait cette illustration il y a deux mille ans :

« la coquetterie est une insulte au créateur puisqu’elle vise à améliorer ce que Dieu a fait » [1-1]. (vers l'an 200)

On imagine que ce genre de condamnation est dépassé, que nous sommes bien plus évolués maintenant, le chiffre d'affaires confortable de la filière cosmétique en serait la preuve... Pourtant deux millénaires après on entend des condamnations de même type :

"Les pesticides sont une insulte à la Nature puisqu’ils visent à améliorer ce que Nature a fait".

"Ce que Dieu a fait", "ce que Nature a fait" ; l'idée est la même, l'un étant supposé avoir fait l'autre.

Ce que fait la nature sans pesticide, c'est la famine, cela a été vérifié pendant des siècles.

Pour la maîtrise de la population, les hommes font mieux que la nature

"Vivre selon la nature", subir la nature, c'est Tertullien de Carthage, autre Père de l'Église, qui, vers l'an 200, en donnait l'illustration. Il déplorait – déjà ! – la surpopulation : « Nous sommes un fardeau pour le monde [...] la nature va nous manquer. » Toutefois, Tertullien notait que la nature, prévoyante, avait créé des "remèdes", 100 % naturels, pour contenir l'excès de population :

« Il est bien vrai que les pestes, les famines, les guerres, les gouffres qui ensevelissent les cités, doivent être regardés comme un remède, espèce de tonte pour les accroissements du genre humain [1-2]. »

Depuis ce temps on a inventé bien mieux que les pestes et les famines pour "contenir les accroissements du genre humain". On a inventé la contraception. Mais, patatrac !, la contraception est technique des hommes, née de la chimie, elle ne serait pas naturelle, pas aussi "naturelle" qu’une épidémie, un tremblement de terre, une famine... et donc des chapelles refusent cette contraception non naturelle.

La terre est encore surchargée par le nombre des hommes ; les espaces vierges disparaissent, les hommes s'entassent dans des villes immenses, la nourriture simple et naturelle n'existe plus. On accuse les hommes d'être les responsables de tout cela... en oubliant que c'est la nature elle-même, pressée d'assurer la survie des espèces, qui a créé les ruses et mécanismes d'incitation à la procréation. Le vrai responsable, c'est la nature, alors que les hommes s'activent pour réparer les erreurs de la nature ; ils inventent la contraception, et petit à petit les choses s'améliorent, les hommes – et les femmes – deviennent maîtres de leur procréation.

Les hommes font un meilleur riz.

Il ne s'agit pas ici de comparer les goûts et les couleurs de diverses variétés de riz du point de vue culinaire, il s'agit de sauver des millions de vies.

L'alimentation de certaines populations pauvres, en Asie, en Afrique, en Amérique latine, est basée sur le riz, parfois presque exclusivement sur le riz. La conséquence est que ces populations manquent de vitamine A, avec des conséquences catastrophiques :

« On estime qu'à travers le monde, de 500 000 à 1 million d'enfants [sont atteints]. Parmi eux, près de la moitié deviendra aveugle ou aura une vue très médiocre et une grande proportion mourra. » (FAO)

Face à cette catastrophe, des hommes ont créé le "riz doré", plus riche en vitamine A, permettrait de réduire et peut-être éliminer cette carence, et sauver des centaines de milliers d'enfants. Mais, patatrac !, le riz doré est lui aussi œuvre des hommes, c'est un OGM, il ne serait pas naturel, pas aussi naturel qu'un enfant qui meurt par manque de vitamine A... et donc des chapelles, Greenpeace par exemple, combattent le riz doré. En août 2013, des greenpeaciens mâtinés de josébovisme ont fauché volontairement un essai de riz doré aux Philippines. Plus de cent prix Nobel en ont été scandalisés et l'ont ecrit [2].

Faucheurs de riz doré, faucheurs de vie.

 



[1-1] Les "Créatures" étant ce qu'elles sont n'ont rien abandonné de leur coquetterie ! Sephora, L'Oreal, etc., ont peu à craindre de la contre-publicité de Clément.
[1-2] Dans un esprit différent, le commandant Jacques-Yves Cousteau a fait une remarque similaire : « Entre l’an 1 et l’an 1400, la population n’a pratiquement pas changé. A travers les épidémies, la nature compensait les abus de la natalité par des abus de mortalité. » (Courrier de l'Unesco de novembre 1991)
[2] En 2016, plus de 100 prix Nobel ont signé une lettre "À l’attention des dirigeants de Greenpeace, des Nations Unies et des Gouvernements à travers le monde". Extraits :
« NOUS APPELONS GREENPEACE à cesser sa campagne contre le riz doré en particulier et contre les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies en général. […]
Greenpeace a été le fer de lance de l’opposition contre le riz doré, qui a le potentiel de réduire ou d’éliminer la plupart des décès et maladies causés par une carence en vitamine A (CVA), dont l’impact est le plus fort sur les populations les plus pauvres en Afrique et en Asie du Sud-Est.
Combien de pauvres gens dans le monde doivent mourir avant que nous considérions cela comme un crime contre l’humanité ? »

 

 

 

 
 
facebook

accueil pour écologie réaliste, urgence alimentaire, urgence énergétique   facebook


Les pages de ce site s'inspirent du livre :
Pour une écologie réaliste

Par Pierre Yves Morvan-Ameslon
Écolo sensible, mais pas écolo-rêveur.

Versions numériques :
Amazon Kindle
Epub

écologie, réchauffement climatique, ogm, biologique


contact



 

Feuilleter quelques autres pages écologie, illusion, agriculture bio, nucléaire, ogm.

 

Surpopulation - croissance / décroissance...

Surpopulation - Nourrir l'humanité - Malthus
La surpopulation est-elle la mère de tous les maux ?

La croissance durable… une grenouille plus grosse que la planète
Tout est dans le titre

Réchauffement climatique, énergies renouvelables, économies d'énergie...

Peut-on échapper au réchauffement climatique ?
Les émissions de CO2 croissent.
Les gouvernements peuvent-ils changer les choses, ou nous-mêmes ?
Le CO2 demain viendra surtout des pays émergents.

Énergie, réchauffement climatique et croissance
Peut-on réduire le réchauffement climatique, et demander de la croissance, et répondre aux besoins d'énergie et de développement des pays pauvres et émergents?

Les économies n'existent pas.
"Économiser" signifie "différer une dépense".
Mais la dépense se fera, tôt ou tard.

Les petits gestes pour sauver la planète ... Ont de petits effets !

Réchauffement climatique: la voiture électrique est-elle un bon cheval?
La voiture électrique ne réduit pas le réchauffement climatique. Elle déporte le CO2 vers les centrales électriques - principalement fossiles, sauf en France.

Énergie, transition énergétique, énergies renouvelables, sortir du nucléaire, charbon...

La transition énergétique : sortir du réchauffement climatique, ou sortir du nucléaire ?
Quelle est la priorité ?
Peut-on sortir du nucléaire et en même temps sortir du réchauffement climatique ?
L'échec de la transition énergétique en Allemagne : les émissions de CO2 ne baissent pas.

Les énergies renouvelables peuvent-elles remplacer les énergies fossiles?
Les énergies renouvelables croissent. Mais les énergies fossiles croissent plus encore en valeur absolue et les émissions de CO2 continuent à croître.

Les énergies renouvelables pourraient-elles fournir 100 % de l'énergie électrique ?
Avec quelles contraintes pour l'environnement ?
Avec quelles contraintes pour les consommateurs ?

Le paradoxe des énergies renouvelables "gratuites" ruineuses
Le vent et le soleil sont gratuits.
Mais il est ruineux de les exploiter.

L'énergie de demain
Y a-t-il une vie après le pétrole ?
Oui, il restera encore du charbon.
Et le peu dont sont capables les énergies renouvelables.

Dangers des énergies, renouvelables, nucléaire, charbon...
Le nucléaire est dangereux... à peu près autant que les énergies renouvelables, accidents nucléaires inclus.
Le nucléaire est dangereux... mais il fait bien moins de victimes qu'en font tous les jours les particules fines des centrales au charbon, de Chine d'Allemagne ou d'ailleurs – accidents nucléaires inclus.

Les déchets nucléaires seraient un problème ? ... Le vrai problème c'est le déchet CO2
Les déchets nucléaires peuvent être stockés.
Mais le déchet CO2 est insaisissable, on ne peut que le laisser se déverser dans l'égout du CO2.
L'égout du CO2, c'est notre atmosphère.
De cet égout il sort une puanteur, celle du réchauffement climatique.

Urgence alimentaire, agriculture bio, pesticides, OGM...

L'agriculture biologique pourrait-elle nourrir toute l'humanité à venir ? ?
L'agriculture bio, de faible rendement, gaspille le premier bien le plus précieux de tous, de plus en plus rare, la terre.  

Peut-on réduire de moitié l'utilisation des pesticides ? Les pesticides bio... sont des armes chimiques 100 % bio ! 

Les pesticides sont parfois dangereux, mais nécessaires
Combien faudrait-il de planète terre pour nourrir sept milliards de Terriens sans pesticides ?
Les pesticides sont moins dangereux que pantouflage et canapé !

Les OGM Bt réduisent l'utilisation des insecticides...
Veut-on moins d'insecticides ? Alors il faut être réaliste et développer les OGM Bt.
Veut-on protéger les abeilles et la biodiversité ? Alors il faut être réaliste et développer les OGM Bt.

La viande rouge n'est pas verte
La planète pourrait peut-être nourrir neuf milliards de mythiques homo-ecologicus-no-gaspillus, rationnels, non-gaspilleurs, mangeurs de graines et de peu de viande. Mais ces hommes-là n'existent pas.
Il faut faire avec ce qu'on a sous la main, les hommes tels-qu'ils-sont

Agriculture bio et biocarburants
Peut-on vouloir plus de bio, plus de biocarburants, et "en même temps" plus d'espaces verts, de forêts vierges, et nourrir la planète, toute la planète ?
Au secours, Monsieur Freud !

OGM, des variétés naturelles comme les autres, en mieux
Les nouvelles variétés "naturelles" contiennent naturellement des pesticides naturels.
Les nouvelles variétés dites "naturelles" contiennent des gènes inconnus, aux effets inconnus.
... Mais enfin, les OGM vinrent !

Lobbying, désinformation, préjugés...

Greenpeace, une multinationale du lobbying
Le lobbying économique existe, mais aussi le lobbying idéologique.

OGM - Désinformation
La fausse rumeur du suicides des fermiers indiens

"OGM j'en veux pas", une nouvelle religion ?

Le bon vieux temps, la nature...
La planète bleue n'était pas verte, la vie n'était pas rose...

Le bon vieux temps... des disettes et famines
La planète bleue n'était pas verte, la vie n'était pas rose... 

Pesticides contre famines
Qui veut troquer un seul aujourd'hui contre deux hier ?

La nature et les hommes
La nature est abondance parfois, catastrophes naturelles parfois.
L'homme ancien était un prédateur, l'homme moderne canalise la nature et la rend aimable

La nature est imparfaite, les hommes font mieux que la nature!
Les hommes font mieux que la nature, contre les famines, pour la maîtrise de la population. Ils ont créé le riz doré OGM pouvant sauver des millions d'enfants.

L’argent ne fait pas toujours le bonheur... Mais nous ne sommes pas près de muter en homo-ecologicus-no-gaspillus. 



 

comments powered by Disqus

 

Mise à jour : 11 avril 2019