écologie, dogmes, agriculture bio, OGM, nucléaire

 

 


Les énergies renouvelables sont coûteuses, c'est pourquoi elles doivent être subventionnées.

 

Le vent et le soleil sont gratuits...

... mais l'électricité de vent et de soleil doit être subventionnée.

Nous subventionnons les énergies renouvelables à milliards

... pour décarboner une électricité... qui est déjà décarbonée !

Le problème des énergies renouvelables en France

n'est pas seulement qu'elles coûtent des milliards ;

c'est qu'elles coûtent des milliards pour rien.

 

Nos très chères énergies renouvelables...

Le vent et le soleil sont gratuits, mais l'électricité de vent et de soleil n'est pas gratuite

Le vent et le soleil sont gratuits… Mais l'électricité de vent et de soleil n'est pas gratuite, ni même avantageuse.

Le vent et le soleil sont gratuits… Mais l'électricité de vent et de soleil doit être subventionnée à milliards.

... Ce qui n'empêche pas d'entendre que les énergies renouvelables seraient compétitives ! Trouvez l'erreur.

L'erreur est de comparer des choux et des carottes, de comparer par exemple l'eau de la rivière et l'eau potable en sortie du robinet. L'erreur est de comparer le coût de l'électricité en sortie d'éolienne – l'eau de la rivière – et le coût d'une électricité utilisable à tout moment à la prise de courant – l'eau du robinet.

Parce que l'électricité en sortie d'éolienne est inutilisable ; pour qu'elle devienne de l'électricité utilisable il faut ajouter des infrastructures coûteuses.

Il faut raccorder au réseau toutes ces éoliennes éparses dans les champs ; RTE (Réseau de Transport d'Electricité) prévoit d'investir vingt milliards d'euros d'ici 2035 pour cela. Quant à l'Allemagne elle doit construire 3 800 km de lignes hautes tension pour raccorder des éoliennes dispersées dans les campagnes du nord, aux villes du sud où sont les consommateurs.

Il faut surtout prévoir les jours sans vent. Il faut, en plus des éoliennes, avoir les moyens de stocker et restituer l’électricité de façon massive, économique, écologique... et le coût de cette électricité vraiment utilisable est trois ou cinq fois plus élevé, compte tenu des rendements de ces transformations.

Mais pour l'instant, ces moyens de stockage massifs et écologiques n'existent pas. Il faut alors entretenir, ou construire s'il n'existe pas, un deuxième système de production d'électricité, pilotable, pouvant produire par tous les temps, fonctionnant avec des centrales pilotables, à combustibles fossiles ou nucléaires – ou seulement fossile quand on a cru bon d'arrêter les centrales nucléaires.

Le coût de ce deuxième système de production est un coût caché des énergies renouvelables.

Pour que les trains partent, quand il y a du vent, l'électricité en sortie d'éolienne est compétitive – mais inutilisable.

Pour que les trains partent à l'heure prévue quel que soit le temps, pour que le train de 8h parte à 8h avec ou sans vent, il faut une électricité éolienne qui sera plusieurs fois plus chère que l'électricité fossile ou nucléaire, en considérant le système complet – éoliennes, réseau, stockage, centrales pilotables de secours.

Et il faut qu'il n'y ait pas de grève, mais ça n'a rien à voir.

Le vent et le soleil sont gratuits, mais les énergies renouvelables... ont besoin de subventions !

Un petit producteur privé, avec ses deux panneaux photovoltaïques sur son toit, n'a aucun intérêt à consommer sa production ; il lui est plus profitable de vendre au réseau, au prix fort, sa production subventionnée, (le réseau a l'obligation d'acheter cette production... même lorsque personne n'en a besoin), puis d'acheter l'électricité qui retourne du réseau, magiquement devenue moins coûteuse, et en outre disponible à toute heure, même la nuit quand les panneaux ne produisent rien. Ce tour de magie, c'est la CSPE, la "Contribution au Service Public de l'Électricité" qui le fait ; et nous sommes tous magiciens, car nous sommes tous contributeurs à la CSPE.

énergies renouvelables- CSPE - coût

 

Total pour 2018 : environ 8 milliards d’euros

 

Source : Evolution de la Contribution au Service Public de l’Electricité | CSPE au 1er janvier 2018 - edf.fr

 

La Cour des comptes a dénoncé ce gaspillage de l'argent du contribuable :

« [Les subventions accordées au photovoltaïque en France représenteront] 2 Md€ par an jusqu’en 2030 (soit 38,4 Md€ en cumulé) pour un volume de production équivalent à 0,7 % du mix électrique. [...] La pleine réalisation des appels d’offres de 2011 et 2013 sur l’éolien offshore coûterait aux finances publiques 2 Md€ par an pendant 20 ans (soit 40,7 Md€ en cumulé) pour un volume équivalant à 2 % de la production électrique. » (Rapport de la Cour des comptes "Le soutien aux énergies renouvelables" - mars 2018 - Voir aussi : La Cour des comptes alerte sur le coût des EnR - Avril 2018)

Tous ces milliards pour décarboner à peine 3 % d'une électricité... qui est déjà décarbonée !

À comparer au coût du "grand carénage" des réacteurs nucléaires français : de 50 à 100 Md€ selon les sources, pour 71 % de la production électrique en France.

… Trouvez l'erreur.

 

Le problème des énergies renouvelables en France
n'est pas seulement qu'elles coûtent des milliards ;
c'est qu'elles coûtent des milliards pour rien.

 

Des milliards de subventions jetés dans un trou noir.

Un trou noir dont il ne ressort rien, juste un filet d'électricité.

C'est le métier d'un trou noir de ne rien laisser sortir.

 

On est ébahi du coût de certaines réalisations somptuaires du passé, les pyramides, les cathédrales...

Avec nos réalisations somptuaires modernes, éoliennes, parcs photovoltaïques... nous faisons aussi bien sur le coût, mais nettement moins bien sur le plan esthétique.

Le vent et le soleil sont gratuits…

... Mais ils rendent l'électricité de plus en plus chère.

Le Danemark et l'Allemagne sont des champions des nouvelles énergies renouvelables en Europe.

... Mais le Danemark et l'Allemagne sont aussi des champions de l'électricité la plus chère d'Europe pour les particuliers.

énergies renouvelables - coût

 

► Plus il y a d'énergies renouvelables, plus les ménages payent !

Sans compter ce qu'ils payent indirectement par les subventions dont vivent les énergies renouvelables.

... Ce qui n'empêche pas les militants de pérorer partout que les nouvelles énergies renouvelables sont compétitives.

 

... En subventionnant le caviar il deviendrait compétitif.

 

 

 

 
 
facebook

 

liens externes pour ce sujet 

100% renouvelable pour pas plus cher, fastoche ?

 


comments powered by Disqus

 

Mise à jour : 6 mai 2021