Une écologie réaliste

Réchauffement climatique – Défi alimentaire – Monde durable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ligne bleue

Le vent et le soleil sont gratuits, mais les énergies renouvelables sont... ruineuses !

Le vent et le soleil sont gratuits… Mais ils ne fournissent pas une électricité gratuite, ni même avantageuse. Il est vrai que les nouvelles énergies renouvelables intermittentes ont des coûts presque compétitifs lorsque l'on ne compte que le coût de production en sortie d'éolienne par exemple. Mais ne présenter que ce coût partiel, en ignorant tout ce qui est nécessaire par ailleurs dans la chaîne de production, est une arnaque de vendeur malhonnête (il y en a, parfois) qui profite de l'ignorance de l'acheteur. Parce que cette électricité-là est inutilisable ; il y en a parfois, puis il n'y en a pas, c'est au bon plaisir du vent, pas selon nos besoins. S'il n'y a pas de vent, le TGV de 8h47 ne partira pas à 8h47... Pour que le TGV parte à l'heure il faut ajouter tous les coûts externes que l'on vient de voir : le coût des moyens de stockage, le coût des capacités pilotables de secours, le coût des lignes de raccordement, etc. Et il faut qu'il n'y ait pas de grève.

Le vent et le soleil sont coûteux…

... L'électricité de vent et de soleil doit être subventionnée à milliards.

Un petit producteur privé, avec ses deux panneaux photovoltaïques sur son toit, n'a aucun intérêt à consommer sa production ; il lui est plus profitable de vendre au réseau, au prix fort, sa production subventionnée, (le réseau a l'obligation d'acheter cette production... même lorsque personne n'en a besoin), puis d'acheter l'électricité qui retourne du réseau, magiquement devenue moins coûteuse, et en outre disponible à toute heure, même la nuit quand les panneaux ne produisent rien. Ce tour de magie, c'est la CSPE, la "Contribution au Service Public de l'Électricité" qui le fait. Nous sommes tous magiciens, car nous sommes tous contributeurs à la CSPE.

énergies renouvelables- CSPE - coût

 

Total pour 2018 : environ 8 milliards d’euros

 

Source : Evolution de la Contribution au Service Public de l’Electricité | CSPE au 1er janvier 2018 - edf.fr

 

Les subventions accordées au photovoltaïque en France représenteront « 2 Md€ par an jusqu’en 2030 (soit 38,4 Md€ en cumulé) pour un volume de production équivalent à 0,7 % du mix électrique." », et que « la pleine réalisation des appels d’offres de 2011 et 2013 sur l’éolien offshore coûterait aux finances publiques 2 Md€ par an pendant 20 ans (soit 40,7 Md€ en cumulé) pour un volume équivalant à 2 % de la production électrique[1] » (Rapport de la Cour des comptes "Le soutien aux énergies renouvelables" - mars 2018 - Voir aussi : La Cour des comptes alerte sur le coût des EnR - Avril 2018)

… Des milliards pour 2 + 0,7 % du mix électrique !

La transition énergétique, c'est essentiellement ajouter une ligne sur notre facture d'électricité.

Une ligne pour décarboner une électricité... qui est déjà décarbonée !

… Trouvez l'erreur.

 

En France nous jetons des dizaines de milliards de subventions dans un trou noir.

Dans un trou noir dont il ne ressort rien, juste un filet d'électricité.

C'est normal, le métier d'un trou noir est de ne rien laisser sortir.

Le vent et le soleil sont gratuits…

... Mais les énergies éoliennes et photovoltaïques rendent l'électricité de plus en plus coûteuse !

Le Danemark et l'Allemagne sont des champions des nouvelles énergies renouvelables en Europe.

... Mais le Danemark et l'Allemagne sont aussi des champions de l'électricité la plus chère d'Europe pour les particuliers.

énergies renouvelables - coût

 

► Plus il y a d'énergies renouvelables, plus les ménages doivent payer !

 

Jean-Marc Jancovici a comparé les investissements nécessaires pour offrir aux consommateurs une électricité toujours disponible, dans le cas d'une électricité basée sur l'éolien et le photovoltaïque, et dans le cas d'une électricité produite par énergie nucléaire. Selon son estimation il faudrait environ dix fois plus de capitaux dans le système éolien - photovoltaïque. (100% renouvelable pour pas plus cher, fastoche ?)

 

 

 



[1] À comparer au coût du "grand carénage" des réacteurs nucléaires français : de 50 à 100 Md€ selon les sources, pour 71 % de la production électrique en France.

accueil pour écologie réaliste, urgence alimentaire, urgence énergétique   facebook


Les pages de ce site s'inspirent du livre :
Une écologie réaliste

Par Pierre Yves Morvan-Ameslon

Versions numériques :
Amazon Kindle
Epub

écologie, réchauffement climatique, ogm, biologique


contact



 

Feuilleter quelques autres pages écologie, illusion, agriculture bio, nucléaire, ogm.

 

Surpopulation - croissance / décroissance...

Surpopulation et surconsommation épuisent les ressources
La terre manque, la forêt disparaît...
On ne peut pas se permettre de refuser l'innovation technologique.

La croissance durable… une grenouille plus grosse que la planète
Tout est dans le titre

Réchauffement climatique, énergies renouvelables, économies d'énergie...

Peut-on échapper au réchauffement climatique ?
Les émissions de CO2 croissent.
Les gouvernements peuvent-ils changer les choses, ou nous-mêmes ?
Le CO2 demain viendra surtout des pays émergents.

Énergie, réchauffement climatique et croissance
Peut-on réduire le réchauffement climatique, et demander de la croissance, et répondre aux besoins d'énergie et de développement des pays pauvres et émergents?

Économiser, partager, consommer autrement, ne suffit pas !
Économiser, partager, réparer, consommer autrement... et après ?
Que faire du pouvoir d'achat ainsi économisé ?
Il sera dépensé tôt ou tard.

Les petits gestes pour sauver la planète ... Ont de petits effets !

La voiture électrique est-elle un bon cheval?
La voiture électrique : le CO2 vient de la centrale électrique.
En France, grâce à son électricité nucléaire bas carbone, une voiture électrique moyenne économise du CO2. Pas en Allemagne.
On a raison de soutenir la voiture électrique en France. À condition d'être cohérent en soutenant aussi la production électrique nucléaire.

Énergie, transition énergétique, énergies renouvelables, sortir du nucléaire, charbon...

La transition énergétique : sortir du réchauffement climatique, ou sortir du nucléaire ?
Quelle est la priorité ?
Peut-on sortir du nucléaire et en même temps sortir du réchauffement climatique ?
L'échec de la transition énergétique en Allemagne : les émissions de CO2 ne baissent pas.

Les énergies renouvelables peuvent-elles remplacer les énergies fossiles à elles seules ?
Les énergies renouvelables croissent. Mais la demande d'énergie croît plus vite encore !
En dépit de leur croissance, les énergies renouvelables ne parviennent pas à répondre seules à l'augmentation de la demande d'énergie.
La consommation d'énergies fossiles augmente.

Les énergies renouvelables peuvent-elles fournir un mix électrique 100% renouvelable ?
Avec quelles contraintes pour l'environnement ?
Avec quelles contraintes pour les consommateurs ?

Le paradoxe des énergies renouvelables "gratuites" ruineuses
Le vent et le soleil sont gratuits.
Mais il est ruineux de les exploiter.

L'énergie de demain
Y a-t-il une vie après le pétrole ?
Oui, il restera encore du charbon.
Et le peu dont sont capables les énergies renouvelables.

Dangers des énergies, renouvelables, nucléaire, charbon...
Le nucléaire est dangereux... à peu près autant que les énergies renouvelables, accidents nucléaires inclus.
... et moins dangereux que le feu de bois !

Les déchets nucléaires ? ... Le vrai problème c'est le déchet CO2
Les pires déchets ne sont pas les déchets nucléaires, ce sont les milliards de tonnes de CO2 relâchées dans l'atmosphère, cause du réchauffement climatique.

Urgence alimentaire, agriculture bio, pesticides, OGM...

L'agriculture biologique pourrait-elle nourrir toute l'humanité à venir ? ?
L'agriculture bio, de faible rendement, gaspille le premier bien le plus précieux de tous, de plus en plus rare, la terre.
La terre manque... alors on déforeste.

L'invention de l'agriculture biologique... et des pesticides bio !
Peut-on réduire de moitié l'utilisation des pesticides... bio ou non bio ?
Les pesticides bio sont naturels... comme sont les champignons vénéneux, le venin du cobra, etc.

Les dangers et risques des pesticides, bio ou non... et leur nécessité
Les agriculteurs, qui sont mille fois plus exposés aux pesticides que les simples consommateurs, ont globalement une espérance de vie supérieure à la moyenne du fait d’une sous-mortalité par cancer en général…
Combien faudrait-il de planète terre pour nourrir sept milliards de Terriens sans pesticides – bio ou non bio ?

Les OGM Bt réduisent l'utilisation des insecticides...
Veut-on moins d'insecticides ? Alors il faut être réaliste et développer les OGM Bt.
Veut-on protéger les abeilles et la biodiversité ? Alors il faut être réaliste et développer les OGM Bt.

La viande rouge n'est pas verte
La planète pourrait peut-être nourrir neuf milliards de mythiques homo-ecologicus-no-gaspillus, rationnels, non-gaspilleurs, mangeurs de graines et de peu de viande. Mais ces hommes-là n'existent pas.
Il faut faire avec ce qu'on a sous la main, les hommes tels-qu'ils-sont

Agriculture bio et biocarburants
Peut-on vouloir plus de bio, plus de biocarburants, et "en même temps" plus d'espaces verts, de forêts vierges, et nourrir la planète, toute la planète ?
Au secours, Monsieur Freud !

OGM, des variétés naturelles comme les autres, en mieux
Les nouvelles variétés "naturelles" contiennent naturellement des pesticides naturels.
Les nouvelles variétés dites "naturelles" contiennent des gènes inconnus, aux effets inconnus.
... Mais enfin, les OGM vinrent !

Lobbying, désinformation, préjugés...

Greenpeace, une multinationale du lobbying
Le lobbying économique existe, mais aussi le lobbying idéologique.

OGM - Désinformation
La fausse rumeur du suicides des fermiers indiens

"OGM j'en veux pas", une nouvelle religion ?

Le mythe du bon vieux temps, la nature...
La planète bleue n'était pas verte, la vie n'était pas rose...

Le bon vieux temps... des disettes et famines
La planète bleue n'était pas verte, la vie n'était pas rose... 

Qui veut troquer un seul aujourd'hui contre deux hier ?
Le "bon" vieux temps était le temps des disettes et des famines.
Vive maintenant !

La nature et les hommes
La nature n'est pas une sainte-nitouche.
L'homme n'est pas un saint.
Le bon sauvage, autrefois, était-il plus respectueux de la nature ?
C'est un mythe...

Le mythe du naturel...
Faut-il toujours "suivre la nature" ?
La nature fait des merveilles... mais des catastrophes aussi : famines, épidémies...
Nous pouvons nous défendre des erreurs de la nature, nous l'avons déjà fait.
Nous pouvons même faire mieux que la nature – nous l'avons déjà fait.

Nous consommons trop... sans satisfaction durable
Nous sommes accros à la consommation. Peut-on cesser de consommer toujours plus et de gaspiller ? L'éducation ? Elle est peu de chose face à la nature humaine.




 

liens externes pour ce sujet 

100% renouvelable pour pas plus cher, fastoche ?

 

 

 
 
facebook

comments powered by Disqus

 

Mise à jour : 2 avril 2020

Table des matières du livre

 

Voir la page d'index