Pour une écologie réaliste

Pour vraiment nourrir toute l'humanité à venir
Pour vraiment sortir du réchauffement climatique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ligne bleue

Peut-on réduire de moitié l'utilisation des pesticides ? Agriculture bio, pesticides et OGM.

 

 

Peut-on réduire de moitié l'utilisation des pesticides ?

La crainte des pesticides, imaginaire ou non, avait conduit le Grenelle de l’environnement (2007) à demander de réduire de moitié l'utilisation des pesticides en France d’ici à 2018. Mais... est-ce possible, avec quelles conséquences ? Rue de Grenelle, personne ne se posait des questions aussi bassement terre-à-terre.

Diverses études ont été menées par la suite pour tenter de répondre à ces questions bassement terre-à-terre. Cette étude de l'INRA résume :

« Une réduction de moitié de l’utilisation des pesticides supposerait une nouvelle conception des systèmes de production, avec des effets significatifs sur le niveau de production et les marges ; elle supposerait également des modifications au niveau des filières et des marchés, et des changements profonds s’inscrivant dans la durée. Par exemple, en grandes cultures, cet objectif supposerait d'allonger les rotations et donc d'introduire de nouvelles cultures dans les assolements. » (Ecophyto R&D – Quelles voies pour réduire l'usage des pesticides ? – 2010)

C'est-à-dire que c'est peut-être possible, mais l'Inra prévient, c'est difficile. Et ces nouvelles cultures qu'il faudrait introduire, lentilles, pois chiches, etc.... il faudra les écouler ; les consommateurs y prendront-ils goût ? Sinon, il n'est pas certain qu'il suffise de proposer plus souvent des lentilles dans les cantines scolaires, gaspillage de nourriture assuré.

Et surtout, il en résulterait une baisse de production. Ce n'est pas le meilleur moyen d'affronter le défi alimentaire sur la planète, de se préparer à nourrir neuf milliards de Terriens.

 

L'Inra avait raison : c'est difficile. Tellement difficile que non seulement l'utilisation de pesticides n'a pas été réduite de moitié comme le voulait le Grenelle de l'environnement, ni même un peu réduite... mais elle a augmenté entre 2009 et 2015 ! Il ne suffit pas de se réunir rue de Grenelle pour formuler quelques vœux pieux pour qu'ils soient exaucés.

Il fallait réagir. Le ministre Stéphane Le Foll a réagi, il a présenté en janvier 2015 de nouveaux vœux pieux visant... à réduire de moitié l'usage des pesticides... mais cette fois d’ici 2025 !

 

Ce pourrait être un sketch comique, mais hélas non, c'est la réalité, c'est une illustration de manque de réalisme, et pire encore, de l'obstination au manque de réalisme.

Avec les OGM ?

Ce travail de l’Inra soulève une autre remarque :

- Le but est de tenter de réduire l’usage des pesticides en France.

- Il est acquis, on l'a vu, que les OGM Bt résistant à un insecte permettent de réduire l’usage des insecticides. A priori, c’est donc un des éléments de la solution.

- Pourtant, cette possibilité n’est pas envisagée dans le travail de l’INRA. Explication dans le rapport : « L'objectif étant d'identifier des stratégies de protection des cultures applicables dès à présent par les agriculteurs, les solutions proposées n'intègrent pas l’utilisation, entre autres, de variétés génétiquement modifiées. »

Les variétés génétiquement modifiées ne seraient pas applicables dès à présent par les agriculteurs ? ! Alors que les surfaces cultivées en OGM dans le monde sont de 160 millions d’hectares, correspondant à environ cinq fois la superficie totale cultivée en France ? ! Des règlements freinent l'utilisation des OGM en France, mais cela n'empêche pas d'évaluer l'effet qu'ils pourraient avoir sur la réduction des pesticides afin d'informer le public et les décideurs.

Faut-il conclure que le Lobby anti-OGM a fauché non seulement les OGM, mais également toute velléité de recherche et d'étude dans le domaine ?

Les fleurs des prés sont des pesticides - L'invention de l'agriculture biologique... et des pesticides bio !

Pendant ce temps, depuis longtemps déjà on avait inventé l'agriculture bio qui prétend ne pas utiliser de pesticides – c'est ce que les marchands de bio certifient et des consommateurs les croient. Pourtant, c'est une erreur, ou un mensonge ; l’agriculture bio utilise elle aussi des pesticides. Mais ce n'est pas la même chose !, jurent les marchands de bio ; nous, nous utilisons des pesticides naturels, ils sentent bon les fleurs des prés, ils sont na-tu-rels ! Nous n'utilisons aucun de ces pesticides de synthèse que les diables d'hommes mijotent dans leurs chaudrons infernaux.

Les fleurs des prés seraient des pesticides ? !

Ce n'est pas la même chose, ils sentent bon les fleurs des prés, disent-ils...

Dans un dernier râle les bestioles empoisonnées marmottent que c'est la même chose.

Le lobby bio a commencé par marteler que les pesticides sont dangereux, que nous sommes tous condamnés. Nous sommes naïfs, nous l'avons cru, nous avons été terrorisés.

Puis le lobby bio a annoncé la bonne nouvelle : "réjouissons-nous frères fortunés des pays développés, nous sommes sauvés, il existe des aliments sans pesticides". Nous sommes naïfs, nous l'avons cru, nous avons exigé du bio dans les cantines scolaires (pour les adultes il est trop tard, mais on espère encore sauver quelques enfants).

La bonne nouvelle était une fausse bonne nouvelle. Le lobby bio avait oublié de dire que les cultures bio elles aussi sont traitées par des pesticides.

On a bio dire, nous sommes naïfs.

 

L’agriculture biologique utilise des pesticides !

 

 

 

petits gestes pour sauver la planète

 

 
 
facebook

facebook


contact


Retour à la page d'accueil  écologie, réchauffement climatique, urgence alimentaire, urgence énergétique

pour feuilleter écologie, illusion, agriculture bio, nucléaire, ogm. quelques autres extraits

- Sur le "bon vieux temps" – qui était le temps des disettes et des famines, et des épidémies.

- Sur le risque alimentaire, l'agriculture bio, la déforestation, les OGM.

- Sur la transition énergétique et le réchauffement climatique, les énergies renouvelables, le nucléaire...

- Sur le lobbying, qui peut être économique, mais aussi idéologique.

- Sur la surpopulation, la croissance durable, les économies d'énergie...

 

écologie, réduction de l'utilisation des pesticides

comments powered by Disqus

écologie, réduction de l'utilisation des pesticides, OGM Bt

 

Mise à jour : 27 décembre 2018

écologie, mythes et réalité, réduction de moitié des pesticides

Table des matières du livre

 

Voir la page d'index