Retour à la page d'accueil : écologie, réchauffement climatique, urgence alimentaire, urgence énergétique   

 

 

 

 

 

 

 

 

Écologie
Réchauffement climatique


C'est urgent !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ligne bleue

L'opposition aux OGM : science ou religion ?

 

 

En résumé...

 

En Asie, en Afrique, dans les Amériques, les agriculteurs plébiscitent les OGM ; les surfaces cultivées en OGM croissent de façon spectaculaire. Mais un fameux petit village gaulois résiste, s'oppose, seul contre tous ou presque.

 

Pourquoi les OGM sont-ils acceptés ici, rejetés là ? Pour des raisons scientifiques ? Évidemment non, les raisons scientifiques ne s'arrêtent pas à la frontière, la relativité générale ne s'arrête pas à la frontière. Mais les religions si ; c'est dans cette direction qu'il faut chercher : une nouvelle religion est née, la religion de Sainte Nature.

 

Comme toute autre, cette nouvelle religion a son catéchisme, ses diables, ses saints, ses interdits alimentaires, son inquisition. Les faucheurs volontaires sont ses moines-soldats faucille au poing, Monsanto est son diable.

 

Il y avait les aliments halal, ou cachère ; il y a maintenant, aussi, les aliments "bio – sans OGM". Les rayons spécialisés, "bio – sans OGM", "halal", "cachère", sont souvent côte à côte ; c'est la traduction en pratique du ressenti inconscient qu'il s'agit de spécificités différentes, mais de même nature, de nature religieuse.

 

On a brûlé les écrits hérétiques autrefois – et les hérétiques aussi pour plus de sûreté ; aujourd'hui les Vandales Volontaires, les moines-soldats de la nouvelle inquisition fauchent les OGM. La vieille inquisition craignait la dissémination des idées ; La nouvelle inquisition craint la dissémination des gènes.


 

Texte

"OGM j'en veux pas", une nouvelle religion ?

C'est du genre "j'en veux pas, na !", qui épuise tant de parents.
Généralement, avec l'âge, ça passe.

Mais quelques fois ça ne passe pas et ça devient "OGM j'en veux pas, na !". Ce qui se traduit par des convictions extrêmes, un déni de réalité, des actions violentes parfois ; toutes choses qui font penser à des réactions sectaires. On y trouve même le désir du martyre : les faucheurs volontaires – les Vandales Volontaires – fauchent les OGM au risque de la prison – comme les premiers chrétiens de Rome prenaient le risque de finir en torche vivante ou en délice de lion. Toutes proportions gardées ; on ne brûle plus les contrevenants, le spectacle n'est plus apprécié du public, et on ne les donne plus aux lions, il n'y a plus assez de lions.

Un petit village gaulois résiste

Étrangement, le rejet des OGM est à géographie variable, ou peut-être à propagande variable. Il change lorsque l'on passe les frontières, comme les religions changent lorsque l'on passe les frontières. En Asie, en Afrique, en Amériques, les agriculteurs plébiscitent les OGM ; les surfaces cultivées en OGM croissent de façon spectaculaire. Mais, un fameux petit village gaulois résiste, seul contre tous ou presque. Courageux ? Non, c'est le contraire, il a la terreur que le ciel lui tombe sur la tête s’il semait un seul OGM [1] ; c'est pourquoi les dieux gaulois interdisent de semer des OGM (toutefois, les dieux gaulois ont leurs petites contradictions et incohérences, comme tout un chacun : ils interdisent de semer des OGM, mais acceptent de les importer massivement...)

Dans le petit village gaulois on excommunie les OGM, et Astérix à moustache qui fume la pipe leur coupe la tête sur pied [1-1]. Il a suffi du lobbying intense de quelques organisations militantes, de quelque tribun télégénique, pour façonner l’opinion d’un pays entier, pour que le petit village gaulois se barricade contre le reste du monde. Greenpeace – au nom si peu gaulois – participe activement à cette diabolisation des OGM... en Gaule ! Mais Greenpeace est étonnamment peu bavarde sur le sujet aux États-Unis, qui sont tranquillement et peacefully les premiers cultivateurs d'OGM au monde.

Mais dans les villages de l’autre côté des Pyrénées, les OGM ne font même pas peur. Olé ! 131 000 hectares d’OGM en Espagne en 2014. Il n'y a pas de tribun télégénique là-bas.

OGM au-delà des Pyrénées, erreur en deçà ! C’est au plus fort des guerres de religion que Montaigne écrivait cela, ou à peu près, lorsque les religions changeaient en passant les Pyrénées ou le Rhin, et que l'on s'étripait pour cela. Aujourd'hui, passer les Pyrénées d'Espagne en France, c'est passer d'un monde de 131 000 hectares d’OGM à un monde sans OGM. On ne s'étripe plus pour cela, mais les OGM, "No pasarán !".

OGM, religion, et diable Monsanto

Pourquoi les OGM sont-ils acceptés ici, rejeté là ? Pour des raisons scientifiques ? Évidemment non, les raisons scientifiques ne s'arrêtent pas à la frontière, la relativité générale ne s'arrête pas à la frontière. Mais les religions si ; c'est dans cette direction qu'il faut chercher : une nouvelle religion est née, la religion de Sainte Nature.

« Les modifications génétiques sont à Greenpeace, aux Amis de la Terre et aux organisations semblables ce que l’avortement est aux catholiques romains et aux évangélistes américains. » (Dick Taverne – ancien membre de Greenpeace, dans son livre The march of unreason : science, democracy and the new fundamentalism).

L'écologie profonde et ses divers dérivés, Greenpeace, WWF, ou autres, sont différentes chapelles d'une nouvelle religion, dont la divinité est la Nature, qui est à la fois Gaïa, déesse de la terre-mère, et Déméter déesse des moissons...

Cette nouvelle religion de la Nature n'est en réalité qu'un nouvel avatar d'une longue tradition de religions dont un trait commun est de se défier des initiatives et des œuvres des hommes. Les religions plus anciennes aussi nient aux hommes le droit de s’immiscer dans ce qui a toujours été le domaine de compétence exclusive du Créateur, c’est-à-dire Créer. Toute modification de la Création par l'homme ne peut être inspirée que par le Malin.

« Ce que Dieu n'a pas produit ne saurait lui plaire ; à moins que ce ne soit par impuissance qu'il n'ait pas fait naître les brebis couleur de pourpre, ou de toute autre couleur. S'il a pu le faire et ne l'a point fait, c'est donc qu'il ne l'a point voulu : or ce que Dieu n'a pas voulu, est-il donc permis de le faire ? Dans la nature, on ne peut regarder comme parfaites les choses qui ne viennent pas de Dieu, auteur de la nature : il faut les regarder comme venant du diable, le corrupteur de la nature. » (Tertullien de Carthage - Traité de l’Ornement des Femmes)

S'Il n'a pas créé de brebis couleur de pourpre, c'est qu'Il ne l'a pas voulu. Si cela était une bonne idée, Il l'aurait eue, Il l'aurait fait. Logique implacable. Créer des OGM, c'est empiéter sur les prérogatives du Créateur, pire encore, c'est jeter le doute sur ses compétences, en laissant supposer qu'il serait un amateur peu doué et que les hommes peuvent faire mieux que lui :

« [Il existe] une suspicion d'impiété sur les tentatives nouvelles et inédites d'amélioration du sort humain, comme si elles étaient toujours peu flatteuses et très probablement offensantes envers les êtres puissants (ou, lorsque le polythéisme eut laissé la place au monothéisme, envers l'Être tout puissant) supposés gouverner les divers phénomènes de l'univers, et dont la marche du monde était censée exprimer la volonté » (Sur La Nature - John Stuart Mill (1806-1876)).

Il suffit de remplacer "Dieu", "Créateur", "Être tout-puissant", par "Nature", pour fonder la nouvelle religion de Nature, Pachamama, Terre sacrée, ou autres avatars.

Catéchismes, diables, saints, interdits alimentaires, inquisitions

Comme toute autre, cette nouvelle religion a son catéchisme, ses diables, ses saints [3], ses interdits alimentaires, son inquisition. Les faucheurs volontaires sont ses moines-soldats, faucille au poing, Monsanto est son diable. Ses fidèles ne lisent, ne croient, et ne récitent que le catéchisme des sites militants. Tout comme les adeptes d'autres religions ne lisent, ne croient, et ne récitent que leurs vieux livres saints.

Contredire les vérités révélées d'un livre saint, c'est la signature de celui qui a vendu son âme au diable.

Contredire les vérités révélées des sites militants, c'est la signature de celui qui a vendu son âme au diable Monsanto.
Mais l'inquisition veille, ses tribunaux fonctionnent. On a mis en service une certain "Tribunal International Monsanto", sur le modèle du bon vieux temps de l'inquisition. Il a tenu séance à La Hague en Octobre 2016 ; toutefois, en ce qui concerne les peines, les bûchers sont maintenant interdits par la loi.

Il y avait les aliments halal, ou cachère ; il y a maintenant, aussi, les aliments "bio – sans OGM". Les rayons spécialisés "bio – sans OGM", "halal", "cachère", sont souvent côte à côte ; c'est la traduction en pratique du ressenti inconscient qu'il s'agit de spécificités différentes, mais de même nature, de nature religieuse.

Les OGM seraient des hérésies contre Nature. C'est pourquoi tout est permis pour les combattre et les détruire, comme tout était permis pour combattre et détruire l'hérésie en d'autres temps. On a brûlé les écrits hérétiques autrefois – et les hérétiques aussi pour plus de sûreté ; aujourd'hui les Vandales Volontaires, les moines-soldats de la nouvelle inquisition, fauchent les OGM. Entre autres exploits, ils ont fauché, le 8 août 2013, un essai de riz doré à Camarines Sur, aux Philippines (Le riz doré, modifié pour être plus riche en vitamine A, qui pourrait sauver des centaines de milliers de vies dans certains pays pauvres). La vieille inquisition craignait la dissémination des idées ; la nouvelle inquisition craint la dissémination des gènes.

On ne peut plus brûler les livres hérétiques comme dans le bon vieux temps, c'est maintenant mal vu. Quant à brûler les auteurs, c'est vraiment très très mal vu, et formellement interdit par la loi. Il faut se contenter de réclamer le retrait des livres hérétiques :

« Montréal, le 25 avril 2012 - Vigilance OGM demande le retrait de manuels scolaires qui font l’apologie des OGM. […] Vigilance OGM a bondi en apprenant que le ministère de l’Éducation a autorisé des manuels scolaires qui […] nient les risques potentiels des OGM et minimisent ceux des pesticides, notamment. » (InfoOGM - Apologie des OGM à l’école !)

L'index des livres interdits (Index librorum prohibitorum) n'est plus tenu à jour par l'Église catholique depuis 1966. Mais la relève est prête : "Vigilance OGM" a déjà pris la responsabilité de tenir à jour bénévolement le nouveau chapitre Index librorum OGM prohibitorum.

 

*** [...] ***

 



[1] Il n’y a pas que la France qui a peur des OGM , elle se retrouve en compagnie de Robert Mugabe, président-dictateur du Zimbabwe. En 2002, alors que le peuple du Zimbabwe manquait de nourriture, Robert Mugabe refusait l’aide alimentaire internationale, de crainte – sans rire – qu’il ne s’y trouve des OGM. Le peuple du Zimbabwe a été préservé des OGM, merci président-dictateur... mais il a eu très faim.
En 2010, le Zimbabwe était classé dernier dans la liste des pays par indice de développement humain. Merci président-dictateur.
[1-1] Astérix craint d'éventuels effets incertains des OGM, jamais constatés ; mais curieusement, il n'est pas encore au courant des dangers très certains du tabac.
[3] Dans le cas des OGM, il s'agit de quelques chercheurs-militants qui tentent de découvrir des méfaits des OGM.

Que la planète bleue soit verte, c'est urgent !

Mais il ne faut pas trop rêver, les recettes vertes ne suffisent pas.
 Le défi énergétique et du réchauffement climatique c'est déjà commencé, c'est urgent, les énergies renouvelables ne suffisent pas.
 Le défi alimentaire c'est déjà commencé, c'est urgent, l'agriculture biologique ne suffit pas – au contraire.


Par Pierre Yves Morvan-Ameslon
Écolo sensible, mais pas écolo-rêveur.
facebook


Les pages de ce site s'inspirent du livre :
Écologie - Réchauffement climatique - c'est urgent !

Également en version numérique Kindle ou EPUB (Kobo)

écologie, réchauffement climatique, ogm, biologique

Le livre "Changement climatique - Transition énergétique  : C'est urgent !" est le sous-ensemble du livre complet qui traite du problème du réchauffement climatique.


Du même auteur :

Dieu est-il un gaucher qui joue aux dés ?
Histoire drôle, mais vraie, de la découverte de l’univers, et des environs

Éditions l’Harmattan.
ISBN : 2-7475-2507-4 • 2002 • 512 pages
Découverte de l'univers... et des environs


contact



 

Feuilleter quelques pages écologie, illusion, agriculture bio, nucléaire, ogm.

 

Surpopulation - croissance / décroissance...

Surpopulation - Nourrir l'humanité - Malthus
La surpopulation est-elle la mère de tous les maux ?

La croissance durable… une grenouille plus grosse que la planète
Tout est dans le titre

Réchauffement climatique, énergies renouvelables, économies d'énergie...

Émissions de CO2 et réchauffement climatique : bilan et perspectives
Bilan : les émissions de CO2 augmentent.
Perspectives : les émissions de CO2 augmentent.
Peut-on échapper au réchauffement climatique : Non.

L'irrésistible croissance des émissions de CO2
"Quand il est urgent, c'est déjà trop tard" (Talleyrand)

Les économies n'existent pas.
"Économiser" signifie "différer une dépense".
Mais la dépense se fera, tôt ou tard.

Les petits gestes pour sauver la planète ... Ont de petits effets !

La voiture électrique marche aussi au charbon !
… Sauf en France où l'électricité est principalement nucléaire.
Mais 68% de l'électricité mondiale proviennent d'énergies fossiles.

Énergie, transition énergétique, énergies renouvelables, sortir du nucléaire, charbon...

Peut-on sortir du nucléaire, et en même temps, sortir du réchauffement climatique ?
La transition énergétique ratée de l'Allemagne démontre que non.

La transition énergétique ; moins de nucléaire contre plus de CO2 ?
L'Allemagne utilise moins d'énergies renouvelables et émet plus de CO2 que la France.

La transition énergétique ratée de l'Allemagne
"Doit mieux faire".

Les nouvelles énergies renouvelables ont-elles la capacité de produire 100 % de l'électricité en France ?
Avec quelles contraintes pour les consommateurs ?
Pour quel bénéfice en réchauffement climatique ?

Les énergies renouvelables progressent... moins vite que la consommation d’énergies fossiles !
Les énergies renouvelables progressent.
Mais les énormes pays émergents ont d'énormes besoins d'énergie.
Ce sont les énergies fossiles qui croissent le plus en valeurs absolues.

L'énergie de demain
Y a-t-il une vie après le pétrole ?
Oui, il restera encore du charbon.
Et le peu dont sont capables les énergies renouvelables.

Dangers des énergies, charbon, nucléaire
Pollution et dangers des centrales au charbon, par particules fines et CO2, sont plus importants que pollution et dangers de l'énergie nucléaire.

Les déchets nucléaires ? C'est pipo
LE déchet, l'ennemi public No1, c'est le déchet CO2.
Le déchet CO2 se déverse dans l'égout du CO2 ;
l'égout du CO2, c'est l'atmosphère.
Les déchets ne sont pas là où l'on croit.

Urgence alimentaire, agriculture bio, pesticides, OGM...

L'agriculture biologique pourrait-elle nourrir toute l'humanité à venir ? ?
L'agriculture bio, de faible rendement, gaspille le premier bien le plus précieux de tous, de plus en plus rare, la terre.  

Les pesticides bio... des armes chimiques 100 % bio ! 
Sur des étiquettes de pesticides bio :
  Produit "irritant", "nocif", "toxique"... !
  "Ne pas traiter en présence des abeilles"
  "Ce produit peut porter atteinte à la faune auxiliaire"

Les dangers - ou non - des pesticides.
Les agriculteurs, qui manipulent des pesticides à longueur de jour, ont une plus grande espérance de vie et moins de cancers que la population générale.
Les pesticides permettent de nourrir les sept milliards de Terriens que nous sommes déjà, les neuf milliards que nous serons bientôt.

Les nouvelles agricultures respectueuses de l'environnement
Peut-on réduire de moitié l'utilisation des pesticides ?
Les plans des gouvernements se succèdent... mais le recours aux pesticides continue à croître.

Les OGM Bt réduisent l'utilisation des insecticides...
Nous voulons moins de pesticides ?
Alors utilisons des OGM Bt !
Nous voulons protéger les abeilles ?
Alors utilisons des OGM Bt !

La viande rouge n'est pas verte
La planète pourrait peut-être nourrir neuf milliards de mythiques homo-ecologicus-no-gaspillus, rationnels, non-gaspilleurs, mangeurs de graines et de peu de viande. Mais ces hommes-là n'existent pas.
Il existe les hommes tels-qu'ils-sont ; la planète ne pourra pas les nourrir si tous se mettaient à consommer autant de viande que dans les pays développés... C'est justement ce qu'ils sont en train de faire.

Agriculture bio et biocarburants
Peut-on vouloir plus de bio, plus de biocarburants, et "en même temps" plus d'espaces verts, de forêts vierges, et nourrir la planète, toute la planète ?
Au secours, Monsieur Freud !

OGM, des variétés naturelles comme les autres, en mieux
Les nouvelles variétés "naturelles" contiennent naturellement des pesticides naturels.
Les nouvelles variétés dites "naturelles" contiennent des gènes inconnus, aux effets inconnus.
... Mais enfin, les OGM vinrent !

Mutagenèse, transgenèse, OGM cachés, TIS

Lobbying, désinformation, préjugés...

Le contre sens sur le lobbying - L'exemple de Greenpeace, une multinationale du lobbying

OGM - Désinformation
La fausse rumeur du suicides des fermiers indiens

"OGM j'en veux pas", une nouvelle religion ?

Mythes et réalité...

Le bon vieux temps... des disettes et famines
La planète bleue n'était pas verte, la vie n'était pas rose... 

Pesticides contre famines
Qui veut troquer un seul aujourd'hui contre deux hier ?

Nature, amie ou ennemie ?
Coquetterie et pesticides, même combat.
Pesticides, contraception, OGM riz doré... les hommes font mieux que la nature.

L’argent ne fait pas toujours le bonheur... Mais nous ne sommes pas près de muter en homo-ecologicus-no-gaspillus. 



Présentation rapide

Nous avons un rêve... que la planète bleue soit verte.

Mais la combinaison du nombre des Terriens et de leur prospérité constitue un mélange explosif, et la mèche est allumée ; nous serons bientôt neuf milliards.

Quelques bons sauvages cueillant une poignée de baies dans la forêt, c'est fini. Une poignée de baies, ça va, sept milliards de poignées de baies, bonjour les dégâts ! Le monde change, il ne peut plus être du même Vert d'avant, avec seulement les rayons du soleil pour nous réchauffer, les petits oiseaux pour nous enchanter, des baies bio pour nous régaler. La petite maison dans la prairie c'est le passé à jamais, il faut s'adapter.

S'adapter, c'est ne pas gaspiller les baies, économiser l'énergie, mais cela ne suffit pas ! Il faut aussi inventer de nouvelles techniques pour produire plus de baies, plus d'énergie, pour répondre aux énormes besoins des énormes foules des énormes pays pauvres et émergents.

C'est urgent.

►L'agriculture biologique peut-elle produire assez de baies pour nourrir les neuf milliards de Terriens que nous serons demain ?

• L'agriculture biologique, de faible rendement, gaspille la ressource la plus précieuse, la terre. Elle aggrave l'urgence alimentaire sur la planète.

• Les pesticides ? Les agriculteurs, particulièrement exposés aux pesticides, ont moins de cancers et vivent plus longtemps que la population générale.

►Les OGM sont plébiscités par les agriculteurs d'Asie, d'Afrique, des Amériques...

• Les OGM demandent moins d'insecticides, économisent la terre par de meilleurs rendements ; ils sont un espoir pour les générations futures.

►Les énergies renouvelables seront-elles le plan B pour prendre la relève du pétrole et du charbon, avant que la planète brûle ?

• Les nouvelles énergies renouvelables croissent moins vite que la consommation d'énergies fossiles ; les ouragans dopés au réchauffement climatique, les sécheresses, les inondations, se multiplient. Les énergies renouvelables ne peuvent pas être le plan B à elles seules.



 

 

 

écologie, mythes et illusions, OGM et lobbying

comments powered by Disqus

"Vous n'êtes pas inscrit ? Alors clic sur la roue des outils, à droite de la zone des commentaires, et login.

écologie, mythes et illusions, Suicides de fermiers en Inde à cause des OGM

 

Mise à jour : 26 novembre 2016

Visites depuis le 21 mars 2015

écologie, mythes et illusions, surfaces cultivées en OGM

Table des matières du livre

 

Voir la page d'index